Publié le 30/09/2017 à

 

Macron supprime l'ISF et augmente la CGS en créant l'impôt de solidarité des fortunés.

L'ISF (Impôt Sur la Fortune) devient l'Impôt de Solidarité pour les Fortunés payé par les moins riches avec l'augmentation de la CSG.

 

Il a récusé l'accusation de mener un politique fiscale trop favorable aux riches, en expliquant vouloir "mieux récompenser le travail, permettre aux gens de réussir"... c'est quoi le travail dans la micro cervelle de macron  ? s'enrichir sur le dos des autres..  ? Parce que ceux qui travaillent réellement ne se voient pas récompensés sinon d'être de plus en plus taxés pour compenser les 3.2 milliards d'euros de manque à gagner avec la fin de l'ISF. 

 

Chez macron on ne parle jamais de gens riches mais de personnes méritantes qui ont réussi et qu'il faut récompenser pour l'argent qu'ils ont amassé en exploitant le travail des autres dans des pays où la main d’œuvre est bon marché, ou plus simplement en spéculant en bourse l'argent du travail des laborieux d'autant que si tous ces gens devaient être payés au mérite, ils seraient tous morts de faim ou étouffés par les poils qui leur poussent à la paume de leurs mains.

Mieux, pour leur éviter d'aller chercher la main d'oeuvre sous payée à l'étranger, il leur propose d'avoir cette main d'oeuvre directement chez nous, grâce à sa loi travail.

"Les yachts, les jets privés, les chevaux de course, les voitures de luxe ou encore les lingots d'or ne sont plus pris en compte dans le nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) ces  signes extérieurs de richesse qui vont être effacés du patrimoine taxable des grandes fortunes, quand les classes moyennes aisées, elles, continueront à être imposées sur leurs appartements ou leurs maisons."

Et finalement macron n'aura même plus besoin de magouiller ses comptes pour ne pas payer l'ISF, il est vrai que l'on n'est jamais si bien servi que par soi-même.