Publié le 21 juillet 2017 - par 

 

C’était bien la ministre des Armées, Florence Parly, qui posait au côté du chef Macron, pendant son speech sur la base aérienne 125. Invisible et mutique pendant que l’ex CEMA Pierre de Villiers passait seul au tourniquet de la démocrassouille républicaine pour avoir osé contester la saignée pécuniaire des armées, la ministre gagne à être connue du grand public. Pas forcément en bien.
Cheveux au vent, plantée comme une bobèche, la ministre boit la transcendance de son chef
Discours d’Emmanuel Macron face aux militaires

 

Au surplus des députés godillots de LREM derrière leur chef Macron, il existe une ministre godillote au surplus militaire du chef Macron :  « cette « techno » de gauche révélée par Lionel Jospin, inconnue des milieux de la Défense, (qui) intrigue, pour user d’un vocabulaire diplomatique, dans les rangs de militaires déjà échaudés par le passage-éclair de l’ex-eurodéputée Sylvie Goulard, qui a préféré démissionner  face à l’enquête visant son parti, le MoDem. » http://www.asafrance.fr/item/interrogations-sur-les-visees-gestionnaires-de-florence-parly-libre-opinion-de.htmls
« Florence Parly, administratrice civile spécialiste des questions budgétaires mais n’ayant pas de connaissance spécifique des questions militaires, avait été nommée à 37 ans secrétaire d’Etat au Budget par Lionel Jospin (janvier 2000-mai 2002). Elle occupait depuis 2006 des postes de direction à Air France, puis à la SNCF. » C’est dire.
Ministre ou manager ? 
 
« Elle a eu une carrière qui montre sa capacité à ‘manager’, à transformer et justement pour lutter contre le terrorisme – avec cette perspective de créer un nouveau corps d’armée qui soit dédié au renseignement – avoir quelqu’un avec l’expérience et cette qualité-là est une force », a dit Christophe Castaner, source : www.asafrance.fr/item/interrogations-sur-les-visees-gestionnaires-de-florence-parly-libre-opinion-de.htmls
Parlons-en du renseignement à la française. Florence Parly va-t-elle épouser les analyses et conclusions de l’inquiétant Centre Français de Recherche sur le Renseignement ?  : https://ripostelaique.com/pour-le-renseignement-francais-lennemi-interieur-nest-pas-lislam-mais-lultra-droite.html
Le député LR, François Cornut-Gentille, lui, soulève une question de gros sous :  « fin connaisseur des problématiques financières de la Défense, « c’est Bercy qui pilote désormais le ministère de la Défense ».
C’est donc dans cette coercition choisie que : « Florence Parly devra mener à bien la revue stratégique et la loi de programmation militaire 2019-2025, que la commission de Défense du Sénat presse d’anticiper, et la mise en œuvre du « service national universel et obligatoire », dont le coût est estimé à 30 milliards d’euros sur cinq ans. » Sophie LOUET avec Elizabeth PINEAU, édité par Yves CLARISSE.
 Confusion à l’AFP et à Le Parisien
Ministre de la Défense ou de l’Armée, c’est à la louche pour l’AFP.
« Istres (Bouches-du-Rhône), hier. Le président a visité la base aérienne accompagné par le nouveau chef d’état-major des armées (au centre) et la ministre de la Défense. » AFP/ POOL/ARNOLD JEROCKI  http://www.leparisien.fr/politique/armee-a-istres-macron-tente-de-rassurer-21-07-2017-7147749.php
Or s’agissant de rigueur journalistique à apporter en l’espèce, les data-journalistes Céline Hussonnois-Alaya et Emeline Gaube, s’étaient pourtant fendues d’une lisible infographie entourant la nomination du Général François Lecointre « Un poste-clé au sein de l’organigramme des forces armées françaises, que nous vous expliquons en infographie »  http://www.bfmtv.com/politique/demission-du-chef-d-etat-major-des-armees-qui-commande-qui-1219776.html
Cette infographie montre que la même filière a aussi désigné Gérard Collomb ministre de l’Intérieur, celui qui brandit son smartphone au Sénat pour invoquer la dette http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/au-senat-gerard-collomb-brandit-son-smartphone-pour-invoquer-la-dette-966231.html  Objectif pour le premier flic de France : réduire la dette publique sans coupes claires dans les milliards de l’immigration, des subventions aux syndicats, à la presse…
Suivant la même rigueur journalistique à apporter en l’espèce, le site Contrepoints titrait ironiquement :  Les Armées, un ministère sans défense ?  « le ministère des Armées – c’est sa nouvelle appellation… »  Par Kevin Alleno. Un article de The Conversation https://www.contrepoints.org/2017/07/20/295176-armees-ministere-defense
« Merci », le vibrant hommage des militaires au général de Villiers

 

Comme Macron, Parly n’a pas fait son service militaire
En voulant montrer qui commande (en l’occurrence qui commande mal et aboie beaucoup), le bobo comptable Macron a cru bon d’ajouter l’invective, l’humiliation publique au mépris du CEMA et de ce qu’il représente.
De quel droit, un homme, encore jeune, qui n’a même pas effectué son service militaire, élu aux plus hautes fonctions par une poignée d’électeurs en perdition, se permet  d’exposer la vie des soldats et des citoyens ?
De quel droit, une femme, plus toute jeune, qui n’a même pas effectué son service militaire, est bombardée ministre des Armées ? On rappellera qu’en Israël, l’appel sous le drapeau est obligatoire pour tous.
Et, particularité chez Tsahal (acronyme de « Armée de Défense d’Israël ») : « Les soldats de Tsahal feront attention à ne respecter que des ordres légaux, et s’efforceront de ne pas obéir à des ordres a priori illégaux. »  https://tsahal.fr/armee-de-defense-israel/le-code-ethique/
Alors, en vertu de quoi, nos généraux devraient continuer à ramper au lieu de former les bataillons de la réplique qui s’impose ? 
Ils en ont l’occasion historique en cet été 2017 avec l’opinion publique favorable.
Avis du président de l’ASAF :
  • Fixer à 2% en 2025, la part du PIB consacrée à la Défense quand le terme du mandat pour lequel on est élu est en 2022 relève d’une forme de tromperie.
  • En effet, les Français doivent connaître quel effort de Défense se fixe monsieur Macron au terme de son quinquennat en 2022 pour redonner aux armées les moyens de leurs missions.
Le président de l’ASAF s’interroge sur la compétence du porte-parole du gouvernement en matière de défense quand il dit :

« Si vous pensez qu’il faut être militaire et seulement militaire pour s’occuper de l’armée, je vais vous faire une confidence : il y a plusieurs corps d’armée, et quand vous en choisissez un, vous fragilisez votre relation avec les autres ».

« Être seulement militaire » Les énarques civils seraient-ils plus au fait des questions militaires et de Défense qu’un chef d’état-major des armées ???

« il y a plusieurs corps d’armée » : Non monsieur Castaner, il n’y a pas de « corps d’armée » dans nos armées.

Sans doute pensiez-vous aux 3 armées (Terre, Air et Marine) ? Mais savez-vous que le chef d’état major des armées est choisi dans l’une de ces 3 armées, qu’il conduit les opérations qui sont toujours interarmées et que cela fonctionne…
 Bref, toujours la même suffisance voire arrogance de certains politiciens… c’est naturellement à la fois stupide et inacceptable.
Henri PINARD LEGRY
Président ASAF
Jacques Chassaing