Le 29 novembre 2015, Benoît Hamon insultait un de ses concitoyens. Il vient d’être mis en examen pour injure envers un particulier.

Vous avez bien lu. Le candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon a été mis en examen pour injure publique envers Nicolas Miguet, journaliste et homme politique de Verneuil-sur-Avre, à cause d’un tweet insultant :

« l’escroc Miguet roule pour Pécresse. Votez #AvecBarto »

 

 

 

 

En réponse, Nicolas Miguet a déposé plainte et s’est constitué partie civile devant le tribunal de grande instance de Paris.

Une information judiciaire a donc été ouverte.

Questionné par la police, Benoît Hamon a reconnu être titulaire du compte Twitter, et a reconnu être l’auteur du tweet.

Il a donc été formellement mis en examen le 7 décembre 2016.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Au terme de l’information, il convient de requérir le renvoi de la personne [Benoît Hamon] mise en examen, qui reconnaît être l’auteur des propos incriminés, devant le tribunal correctionnel », a écrit le Procureur de la République dans ses réquisitions datées du 21 décembre 2016 et envoyées le 3 janvier 2017.

Ce n’est pas François Fillon qui disait qu’il se retirerait de la campagne s’il était mis en examen ? Le voyou n’est pas celui qu’on croit, et tous les candidats n’ont pas la même moralité.

Avez-vous entendu parler de cette mise en examen ? (seul un courageux média local* en parle)

Où se trouve la légendaire solidarité de la presse, pour soutenir Nicolas Miguet insulté par un ce politicien vulgaire ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Source : lereveilnormand.fr*