11/03/2016 à 11h07
"Mon corps est à moi" scande un slogan apposé sur un mur de Madrid lors d'une manifestation contre les violences faites aux femmes.
 
"Mon corps est à moi" scande un slogan apposé sur un mur de Madrid lors d'une manifestation contre les violences faites aux femmes. - Gaelx - Flickr - CC

Deux questions ont mis le feu aux poudres. En traitant une victime de viol comme une coupable, une juge espagnole s'est attirée de vives critiques.