Le journaliste franco-algérien Mohamed Sifaoui va engager des poursuites judiciaires en France contre de hauts responsables algériens

Le journaliste franco-algérien Mohamed Sifaoui va engager dans les semaines à venir des poursuites judiciaires en France contre de hauts responsables algériens pour corruption qu’ « aucune réelle volonté politique ne semble vouloir endiguer ». Il est né en Algérie en 1967 et s’est installé en France en 1999.

«En droit français, l’incrimination de la corruption, longuement limitée au cadre national, a été étendue aux agents publics étrangers par la loi du 30 juin 2000. Ce cadre légal permet donc d’engager des poursuites en France contre des responsables étrangers susceptibles d’être mêlés à des malversations financières», précise le journaliste, connu pour ses enquêtes sur les arcanes du régime algérien.

Le journaliste déclare avoir demandé à des avocats d’étudier, sur la base d’une documentation qu’il a collectée, le cadre juridique permettant d’engager, devant les tribunaux français, des poursuites contre les ministres ou anciens ministres Amara Benyounès, Amar Ghoul, Chakib Khellil, Chérif Rahmani ; un officier militaire, le Général Bachir Tartag et un responsable politique Amar Saadani, Secrétaire Général du Front de libération nationale (FLN) et ancien président de l’Assemblée algérienne. […]

« La première action qui sera entamée au cours des quelques semaines à venir visera le Secrétaire Général du FLN, M. Amar Saadani qui, avec des indemnités mensuelles de 300.000 Dinars (2800 euros) se permet d’acquérir plusieurs biens en France, de scolariser trois de ses filles dans une école privée à Londres et d’avoir, en somme, le niveau de vie d’un richissime homme d’affaires», fait savoir Mohamed Sifaoui.

«Tout ceci au moment où l’on demande au peuple algérien d’accepter une université sinistrée, des hôpitaux transformés en mouroirs et d’autres privations et humiliations », déplore-t-il.

atlasinfo […]