Front National flammeCommuniqué du Front National

La fusion annoncée entre les cimentiers français Lafarge et suisse Holcim, sous la forme d’une offre publique d’échange lancée par Holcim sur son concurrent, pose un certain nombre de questions inquiétantes qui doivent alerter les autorités françaises.

L’État doit en effet prendre garde à ce que cette opération ne se traduise pas par un dépeçage pur et simple de Lafarge par le Suisse Holcim. Déjà on évoque le transfert de Paris vers Zurich du siège social du groupe : qu’en est-il ?
Des « cessions d’actifs », en Europe et en France, sont aussi à l’ordre du jour : des informations précises s’imposent.

Le gouvernement français doit cesser de plier systématiquement devant les forces du marché et doit se battre pour la production française, l’emploi français et le maintien en France du savoir-faire et de l’effort d’innovation.