L'opération Sentinelles lancée ce soir par La Manif pour tous ne semble pas plaire au pseudo-nouveau gouvernement. Comme vous le signalait Michel dans ce précédent post, dès la fin de l'après-midi, la place Vendôme était bouclée.

S 0

Quelques personnes ont réussi à passer malgré tout, avant d'être prestement évacuées. Même les chiens veillent :

S33

19h : voilà donc ce que donne cette opération Sentinelles inversée, alors que des hooligans supporters du PSG et de Chelsea s'affrontent dans un bar, rue Saint Denis, faisant plusieurs blessés...

S1

Plus d'une centaine de Sentinelles affluent :

S3

S2

Certaines décident d'adopter une attitude menaçante, en chantant "l'Espérance" :


S4

Heureusement, les forces de l'ordre ont leurs boucliers :

S4bis

Des militants LGBT ont profité de l'occasion pour une énième provocation inutile :

S8

Et insultent Christine Boutin, qui a rappelé hier que l'homosexualité (et non les homosexuels) était "une abomination" :

 

 

19h30 environ : Christiane Taubira sort sous les sifflets.

 

S4ter

 

S5

 

Ca se corse pour faire un passage à l'indéboulonnable ministre de l'Injustice :

 

S6

 

Et pendant ce temps, un pour tous...

 

S7

 

20h environ : premiers coups de matraque, l'évacuation commence :

 

S10

 

[Addendum 23h30 : L'homme sur cette photo serait depuis à l'hôpital...]

 

Le gouvernement a-t-il bien été remanié ? Nous avons un doute...

 

S11

 

S14
"Un gouvernement de (close) combat" - nous étions prévenus :

 

S14 bis

 

Première interpellation :

 

S9
Alors que le commissaire lance la première sommation, des Sentinelles commencent à se diriger vers l'Assemblée nationale, qui doit voter la confiance au gouvernement de Manuel Gaz.

 

Le GAV bus arrive quant à lui place Vendôme :

 

S13

 

 

 

S14ter

 

La police se justifie devant la presse, qui reprend en coeur la désinformation de l'AFP :

 

"La manifestation était non déclarée" et les manifestants "empêchaient l'entrée et la sortie de la place Vendôme."

 

Que ce soient au contraire les Sentinelles qui aient été empêchées de circuler et d'accéder place Vendôme ne vient pas à l'idée des journalistes, qui ne se sont pas déplacés pour l'occasion.

 

Il semblerait que les Sentinelles allant vers l'Assemblée nationale soient suivies en toute discrétion :

 

S15

 

L'Assemblée menacée !

 

S17

 

Des Sentinelles sont chaleureusement accompagnées jusqu'au métro :

 

S18

 

Et l'encerclement commence :

 

S20

 

Un véritable "sons et lumières" :

 

S21

 

Les CRS repoussent les Sentinelles :

 

  S22

 

Ordre est donné de se disperser, alors que les issues semblent toutes bloquées :

 

S24

 

Un policier en civil filme les Sentinelles restantes :

 

S25

 

...qui sont poussées vers la dernière issue - le métro :

 

S26

 

Pendant ce temps, d'autres se regroupent à Tours, en signe de soutien :

 

S27

 

Et à Epinal :

 

S31

 

22h : alors qu'il reste moins d'une dizaine de Sentinelles près de l'Assemblée nationale, on en annonce  devant le Grand Orient, aux alentours de la place Vendôme... et place Beauvau où elle subissent un contrôle d'identité :

 

S28

 

Sur Twitter, le sénateur Yves Pozzo di Borgo prend leur défense :

 

S29

 

Mais les manoeuvres continuent : les CRS reviennent place Vendôme :

 

S30
Le député Hervé Mariton apporte son soutien aux Sentinelles revenues devant (et derrière) l'Assemblée nationale :

 

S32

 

Le bruit circule que les personnes injustement arrêtées seraient au commissariat de Châtelet les Halles. Avec les hooligans qui se sont affrontés rue Saint Denis ?

 

Des nouvelles de l'homme hospitalisé :