L’inquiétude est grande chez les proches de Hollande. Le chef de l’État attend de mesurer dimanche soir l’ampleur de la défaite du PS. Il décidera ensuite du sort de Jean-Marc Ayrault.

«Il sait qu’il joue sa survie», raconte un socialiste partisan du président au Journal du dimanche. Les premiers chiffres de la participation de ce second tour des municipales sont mauvais, et les spéculations sur un prochain remaniement vont bon train.

La déroute des socialistes au premier tour va-t-elle se transformer, dimanche soir, en débâcle? Ou bien la gauche parviendra-t-elle à atténuer la défaite grâce à un sursaut de la mobilisation? Les élections municipales se suivent et se ressemblent pour les partis au pouvoir. Il y a six ans, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, l’UMP essuyait un de ses plus sérieux revers électoraux. Deux ans après son accession à l’Élysée, c’est François Hollande qui risque, à son tour, de subir pareille sanction. […]

Le Figaro ; Le JDD