bp-jmlpCommuniqué de Jean-Marie Le Pen, député français au Parlement européen

L’annonce d’une manifestation destinée à troubler le bon déroulement des vœux que j’organise aujourd’hui à Grenoble témoigne, une fois de plus, du mépris de la démocratie manifesté par ceux qui prétendent justement en défendre les valeurs.

Je considère en effet que, député français au Parlement européen élu dans le Sud-Est, il est de mon devoir de venir vers les électeurs afin de rendre compte de l’exercice de mon mandat et de les informer des raisons de ma candidature en mai prochain.

Je m’insurge tout particulièrement contre l’attitude de SOS Racisme Isère. Je rappelle que cette association, véritable garde prétorienne du régime socialiste, bénéficie, outre les subventions d’État, de 65.000 euros de la région Rhône-Alpes (PS), de 24.000 euros du Conseil général de l’Isère (PS) et de 9.000 euros de la ville de Grenoble (PS).