blog PS_socialisme genereux avec argent autresPar Jean Goychman

Décidément, le dogme l’emportera toujours sur la raison. Ce qui devient marrant, c’est lorsque deux dogmes se contredisent. Notre président se trouve aujourd’hui coincé entre le dogme qu’il a professé durant sa campagne électorale et celui qu’il énonce aujourd’hui.

Peut-être pensait-il que ses électeurs auraient une mémoire de « poisson rouge » et que, sitôt éteints les lampions de la fête, ils feraient une « remise à zéro » de leurs neurones. Rappelons-nous : il s’est fait élire sur le dogme « du riche qui paye pour le pauvre » en annonçant des mesures tout aussi symboliques que trompeuses, lesquelles se sont naturellement révélées sans effet, voire contre-productives dans certains cas.
Oh, il comptait bien un peu aussi sur la compréhension (du moins le disait-il) de nos amis allemands pour lui donner un petit « coup de pouce » sur la croissance, mais çà, « c’était avant… »

Il fallait naturellement annoncer un changement de paradigme, ce qui fut fait à l’occasion des vœux du nouvel an.