euros-non-refus-petites-ou-grosses-coupures.1287059368Par  Gilbert Collard et Jean Goychman

On entend généralement par le « contrôle de la monnaie » le contrôle de la quantité totale d’argent qui circule à l’intérieur d’un espace donné. Historiquement parlant, la monnaie n’était qu’un intermédiaire commode pour se procurer des biens ou des marchandises et elle a progressivement supplanté le « troc » (je t’échange un litre d’huile contre un sac de farine).

Dans un article récent sur ce blog (Supervision bancaire, la grande illusion) nous rappelions brièvement comment était née la monnaie « papier » que les économistes appellent l’argent fiduciaire et comment les banques prêtent de l’argent qu’elles n’ont pas, simplement en écrivant une ligne comptable et qu’on appelle « l’argent scriptural ».

Lire la suite sur le blog de Gilbert Collard