Trois semaines de liberté. Voilà à quoi se sont résumés les derniers jours de Filali Ben Rebiai, le garçon de 23 ans, criblé de balles dans un taxi, non loin de la cité Corot, à Saint-Just.

Le jeune homme, fauché par de deux rafales de kalachnikov, avait quitté la cellule de la prison des Baumettes, le 24 octobre dernier, où il avait été incarcéré pendant près de cinq ans. Tentative d’homicide, vols à main armée, violences volontaires, trafic de stupéfiants : malgré son jeune âge, la victime avait collectionné une vingtaine de condamnations, depuis son adolescence jusqu’à ses 19 ans.

La Provence

——————-

Addendum vidéo : alors qu’il venait de monter dans un taxi, un homme a été pris pour cible par les occupants d’un autre véhicule. L’homme a été atteint par une rafale de Kalachnikov il est décédé sur place. Le chauffeur de taxi est indemne mais il a été très choqué.

C’est un règlement de comptes, comme l’affaire d’hier, donc on est véritablement sur la même logique de violence, même si par ailleurs nous sommes sur une période de baisse sensible de la délinquance générale.

 

 

L’homme, qui n’a pas encore été identifié et était décédé à l’arrivée des secours, a été abattu alors qu’il marchait dans une avenue du 13e arrondissement de Marseille, proche de la cité Corot, déjà le théâtre dans le passé de plusieurs règlements de comptes.

 

Le Figaro

 Actualité, Près de chez vous , , , ,