Papier de Charlotte Goulmy, professeur de français aux Pays Bas

Ce qui devait arriver arriva…

Le cauchemar. Je me suis toujours dit que je connaissais mes amis, que je savais en gros comment ils votaient, que dans mon entourage, heureusement, et il ne manquerait plus que ça, personne ne voterait PVV (FN Néerlandais). Un copain d’Amsterdam y a pensé, mais après un petit cours d’histoire, un regard noir accompagné d’un bon savon bien gras, sa femme le lui a interdit. Il a fini par voter pour les Verts, pourquoi pas.

Mercredi dernier je dîne chez des amis à Maastricht. (Vous vous souvenez, Maastricht, traité, référendum, non ? ) On parlait de l’intégration inversée qui est en cours à Londres actuellement et des conséquences que cela va avoir sur le vieux continent, aussi bien en France que chez nous aux Pays-Bas. Soudain j’ai appris que parmi leurs amis, des gens très intelligents votaient pour l’extrême-droite. Je pique ma colère et je dis que des gens intelligents sans notion de notre histoire collective ne sont forcément pas des gens intelligents. Un vote de protestation, en temps de crise, n’est pas un acte d’intelligence mais d’idiotie etc… Comme j’étais certaine de leur vote centre-droite, je n’ai pas vu l’orage arriver. A vrai dire je n’ai pas voulu voir l’orage arriver. Maintenant, avec 5 jours de recul, j’en ai toujours mal au ventre. [...]

En pleine tourmente je lis dans la presse nationale que monsieur PVV Geert Wilders vient de tweeter la confirmation de la venue de Marine Le Pen aux Pays Bas le 13 novembre. Ils vont travailler ensemble pour assurer un score louche lors des élections Européennes. Aux Pays-Bas comme en France comme en Angleterre, comme en Suède, comme en Autriche, comme en Belgique, comme effectivement partout en Europe on voit monter les extrêmes. On voit aussi que les UMPS de partout sont désemparés et ne font rien pour endiguer cette horreur. Je veux bien déménager si Wilders est élu dans mon pays, y aura plus que ça à faire, mais je voudrais quand même pouvoir partir en France !!! Donc, chers amis politiciens de France, bougez vous le derrière, faites que personne n’aura plus envie de voter pour cette vague blonde et préparez mes papiers d’asile politique. Je veux pouvoir venir m’installer chez vous. [...]

Je ne me fais aucune illusion, on va sous peu avoir des élections et Geert Wilders sera le vainqueur. Personne ne voudra gouverner avec lui, vive le cordon sanitaire, donc d’autres élections suivront. Il ressortira vainqueur et là le cordon sanitaire sautera et je ferai mes valises. En vingt ans, ou un peu moins, l’extrême aura créé une majorité en partant de zéro.

Chez vous, dans ma chère France future terre d’accueil, le Front National existe depuis des lustres et ne monte vraiment que maintenant. Soyez gentils, faites quelque chose. Hier. Aujourd’hui, demain si vraiment vous êtes à la traîne, mais ne vous laissez pas prendre dans ce piège à cons. Faites pas comme nous. Pitié. [...]

Huffington Post

En bref, Europe, FN, France, Pays-Bas, Pensée unique, Politique, Société , , , , , , , , , , , , , ,