Tu es un extrémiste !

Tu penses que l’islam est une idéologie dangereuse. Extrémiste !

Pour toi l’union européenne est un échec qu’il ne faut pas développer. Extrémiste !

Tu es contre le mariage pour homosexuels. Extrémiste !

Tu veux développer ta famille, ton peuple, plutôt que de faire venir des immigrants d’Afrique pour te remplacer. Extrémiste !

Tu es pour la liberté d’opinion et d’expression. Extrémiste !

Pourtant ces idées sont partagées dans la plupart des cas par la majorité des Français. La France serait-elle extrémiste ?

Et si nous retournions le compliment ?

Islam : idéologie extrémiste

N’est-ce pas l’islam qui est extrémiste ? Ne demande-t-il pas à ses adeptes de se soumettre sans aucun esprit critique à son dogme ? Ne souhaite-t-il pas convertir toute l’humanité ? Ne préconise-t-il pas la violence pour y parvenir ? N’emploie-t-il pas ces moyens continuellement ? N’a-t-il pas déjà près de 1,5 milliard de fidèles et 57 états appartenant à l’organisation de coopération islamique ? Les expériences des républiques islamiques ne prouvent-elles pas que son instauration est une calamité ?

L’Iran aurait pu être une puissance régionale prospère sans l’avènement du régime islamique. Après la révolution islamique elle est un enfer.

Un extrait de la constitution de la république islamique d’Iran :

Premier Principe

Le gouvernement de l’Iran est une République Islamique que le peuple iranien, sur la base de sa foi séculaire dans le règne du droit et de la justice du Coran, a adopté à la suite de sa révolution victorieuse sous la direction de la Haute Autorité Spirituelle du Grand Ayatollah Imam Khomeiny

Deuxième Principe

La République Islamique est un système basé sur la foi en :

1 – Un Dieu unique (« Il n’y a de dieu que Dieu »), l’exclusivité de sa souveraineté, son pouvoir exclusif de légiférer et la nécessité de se soumettre à ses commandements.

2 – La Révélation divine et son rôle fondamental dans l’énonciation des Lois.

3 – La Résurrection et son rôle constructif dans la marche évolutive de l’être humain vers Dieu.

4 – La Justice de Dieu dans la Création et dans ses commandements.

5 – l’Imamat, sa direction permanente et son rôle fondamental dans la poursuite de la Révolution de l’Islam.[…]

Les résultats de ces bons principes islamiques: guerres, oppression, terrorisme, pauvreté. Pour maintenir le moral belliqueux du pays les autorités organisent régulièrement des manifestations de rue avec discours guerriers, slogans sympathiques de « mort à l’Amérique », « mort à Israël », « mort à la Grande Bretagne ». Grâce aux caricatures de Charlie Hebdo on a eu aussi droit à « mort à la France ». D’ailleurs notre pays a mérité plus que des cris de mort. On se souvient de l’explosion à Beyrouth de l’immeuble de cantonnement « Drakkar » de nos parachutistes en octobre 1983 : 58 morts. On se souvient de la vague d’attentats entre le 7 décembre 1985 et le 17 septembre 1986 qui ont provoqué la mort de 13 personnes et plus de 300 blessés. La république islamique et son bras libanais hezbollah étaient impliqués. Alors là, oui, on peut parler d’extrémisme. Rien ne manque pour satisfaire la définition. Et moi, nous tous, nous sommes contre ! Ceux qui soutiennent dans notre pays le développement de cette doctrine nauséabonde sont aussi des extrémistes, et en plus ils sont des traîtres. Par contre, ceux dont nos ennemis réclament la mort sont nos amis.

Européisme minoritaire mais forcené

Par referendum le peuple français a refusé en mai 2005 le traité établissant une constitution pour l’Europe. Passer outre la décision du peuple en faisant ratifier en février 2008 par le parlement le traité de Lisbonne, n’est-ce pas de l’extrémisme ? Vouloir intensifier l’ intégration européenne en demandant comme l’a fait Hollande une augmentation du budget de l’union européenne, alors qu’on voit les failles de ce système, poursuivre cette voie néfaste malgré la décision du peuple n’est-ce pas de l’extrémisme?

Loi du mariage pour tous : refus d’entendre le peuple

Sous le prétexte que le programme de Hollande contenait l’ouverture du « droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels », le gouvernement ne tient aucun compte de l’expression de millions de Français qui ont défilé dans les rues en demandant un véritable débat sur ce sujet de société fondamental et au minimum un referendum. Parmi les 60 « engagements » du candidat Hollande, tous seront-ils respectés ? Où en sont : la réduction du déficit public à 3% du PIB (engagement n°1) alors qu’on prévoit 3,8% ?
La construction de 2.500.000 logements neufs sur 5 ans – 500.000/an, engagement n°22 -, alors qu’en 2012 il y en a eu moins que 350.000 et que 2013 s’annonce encore plus mauvais, et alors que Duflot fait tout pour décourager l’investissement immobilier[1] ?
L’introduction d’une part de proportionnelle à l’assemblée nationale (engagement n°48) ?
La conduite d’une «  lutte implacable contre l’immigration illégale » (engagement n°50) ?
La promesse que « les peines prononcées seront toutes effectivement exécutées » (proposition n°53)  alors que Taubira abandonne le programme de construction de prisons de l’ancienne majorité ? L’obstination du gouvernement, sa précipitation, son refus (ainsi que celui des médias subventionnés), de tout débat, c’est de l’extrémisme !

Immigration massive sans consultation du peuple

Quels arguments n’a-t-on pas entendus pour justifier l’immigration massive que connaît le pays depuis 30 ans. Enrichissement culturel : comme si on avait besoin de la présence par exemple de plusieurs millions d’Algériens pour connaître la culture algérienne ! Pour connaître la culture japonaise, est-il nécessaire que des millions de Japonais s’installent en France ? Devrait-on accueillir en France des millions de personnes issues de chacune des cultures du monde pour s’enrichir ? Si oui pourquoi privilégier une culture par rapport à une autre, un continent par rapport à un autre? A l’époque des voyages aériens, du tourisme généralisé, de la circulation électronique des informations par Internet, on peut connaître toutes les cultures du Monde sans que leurs représentants viennent s’installer en masse chez nous.

L’immigration serait nécessaire pour compenser le vieillissement de la population française et assurer le revenu des retraités : comme si les immigrés étaient tous des actifs compétents, alors que l’immigration est constituée en partie principale pour des motifs de regroupement familial, intégrant des enfants et des personnes âgées ! Et comme si les immigrés ne vieilliront pas !

Et puis même si les immigrés étaient tous des actifs compétents, comment pourraient-ils être employés quand le taux de chômage ne cesse d’augmenter ? Si la production française n’a pas de débouchés suffisants pour employer la population active actuelle, à quoi servirait la présence de millions d’actifs de plus? Amoindrirait-elle les déficits sociaux ou les amplifierait-elle ?

Or la politique du gouvernement, c’est celle de la commission européenne, elle est catégoriquement pro immigration. La directive du conseil européen du 3 octobre 2003, impose les règles de regroupement familial à chaque état membre. C’est le motif principal de l’immigration.

L’immigration familiale dépend des habitudes matrimoniales des résidents étrangers et des français d’origine étrangère présents, pas des besoins de main d’œuvre[2].
Comment illustrer mieux les choix politiques pris en matière d’immigration que les positions dévoilées par le commissaire européen aux affaires intérieures, Cecilia Malmström, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, le 19 juin 2012.[3] Voilà en résumé ce que propose le commissaire : augmenter fortement et durablement l’immigration, agir avec plus de vigueur dans les politiques d’aide à l’intégration. Le côté amusant c’est quand le commissaire regrette que l’union européenne ait perdu une occasion d’augmenter de façon décisive l’immigration d’Afrique du nord au moment de la guerre civile en Libye, ou quand elle craint que d’autres pays risquent d’attirer désormais les flux migratoires tant convoités.
Les textes de portée générale de l’union européenne paraissent tenir compte des problèmes de cohésion provoqués par l’immigration dans les pays d’accueil[4]. Pratiquement aucune des résolutions adoptées dans ce sens n’aboutit. Par contre les flux de l’immigration, loin de tarir, comme le craint le commissaire Malmström, ne cessent d’augmenter.
Poursuivre une politique pro immigration massive alors que l’ensemble des pays de l’union européenne a un fort taux de chômage, alors que les problèmes de cohésion entre les populations immigrantes et les populations d’accueil existent déjà, n’est-ce pas de l’extrémisme ? Ne pas demander leur avis aux populations d’accueil sur une politique d’immigration massive, n’est-ce pas antidémocratique et sans aucune considération pour le principe de la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

Entre ceux qui réclament un referendum sur l’immigration comme l’a fait Génération identitaire le 20 octobre 2012 et ceux qui imposent à leurs populations une politique illogique, mensongère et dangereuse aux implications à long terme, lesquels sont les extrémistes ?

Le principe de la démocratie est que les citoyens sont réputés avoir chacun les mêmes capacités de raisonnement et de jugement et que les décisions sont prises à la majorité. La discussion est l’élément indispensable pour faire s’exprimer les opinions divergentes et permettre un vote réfléchi.
Notre idéal c’est d’être et de rester des citoyens libres. Cela semble insupportable pour les extrémistes du gouvernement et de l’union européenne. Ils voudraient faire taire « Riposte Laïque » car c’est un élément important de la liberté d’expression en France.

Armand Catonien


[1] Voir Les Echos, Par Antoine Boudet et Myriam Chauvot, 30/01/2013, http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202533016995-trou-d-air-dans-la-construction-de-logements-neufs-faute-d-acheteurs-533485.php

[2] Voir compte rendu du livre de Michèle Tribalat, Les Yeux grands fermés, Denoël, 2010, par Pierre Laroux, http://archives-fr.novopress.info/61781/les-yeux-grands-fermes-%E2%80%93-l%E2%80%99immigration-en-france/

[3] Voir Le Monde 10/07/2012 et l’article d’Ivan Rioufol, http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2012/07/cette-europe-qui-saveugle-sur.html.

[4] Voir « Approche globale sur la question des migrations: Priorités d’action centrées sur l’Afrique et la Méditerranée », conseil européen 15 et 16 déc. 2005