"vous n'aurez pas ma liberté de penser".

Aidez nous a faire vivre ce blog qui nous l'esperons vous satisfera comme l'ancien

Devenez contributeur

proposer-un-article-bleu

                Pensez a indiquer la source

 

 

Mon Site Gratuit : Horloge Virtuelle pour site internet

 

la linea gif3

EnglishEnglishespañolItalianodeutschPortuguês Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska

Le_meilleur_de_l_actualite_france_banniere3_800

 

Pour nous soutenir et nous aider a faire vivre ce blog , sur lequel nous passons beaucoup de temps , même une très petite somme fait plaisir , et merci de votre générosité

 

 

Sponsored Ad

www.reliablecounter.com
Hier klicken

 

 

 

 

 La dette publique en direct Dites merci a l'umps 

 

Dette publique de la France
 €
Déficit public depuis le 1ᵉʳ janvier
 €
Les escrocs vous perdez votre temps ici , vos commentaires sont bloqués

Posté par nonpenseeunique à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Versets révélateurs du coran à l’égard des non musulmans

Versets révélateurs du coran à l’égard des non musulmans

 

 

patriote animè

 

 

coran

appliquer_le_coran_tue

 

coran ,raciste

 

Ceux qui veulent vous faire croire à un « islam modéré » vous mentent afin d’aider à l’islamisation de la France.

Il n’y a qu’un seul et unique islam et voyez par vous même combien il est modéré !

 

Le Coran, Al-Fath 16 : " Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : ‹Vous serez bientôt appelés contre des gens d'une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam. Si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux. "

Le Coran, An-Nisa 84 : " Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. "

Le Coran, Al-Baqarah 190 : " Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. "

Le Coran, Al-Baqarah 193 : " Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. "

Le Coran, An-Nisa 56-57 : " Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais. "

Le Coran, Al Iram 15 : " Dis : ‹Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah.› Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs. "

Le Coran, An-Nisa 95-96 : " Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. "

(Oui, Allah est pardonneur et Miséricordieux, pour ceux qui tuent pour leur cause et pour ceux qui embrassent l'Islam.)

Le Coran, An-Nisa 66-67 : " Si Nous leur avions prescrit ceci : ‹Tuez-vous vous-mêmes›, ou ‹Sortez de vos demeures›, ils ne l'auraient pas fait, sauf un petit nombre d'entre eux. S'ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie. Alors Nous leur aurions donné certainement, de Notre part, une grande récompense. "

Haine du peuple Juif et négation de la crucifixion de Jésus :

Le Coran, An-Nisa 155-157 : " Nous les avons maudits (les Juifs) à cause de leur rupture de l'engagement, leur mécréance aux révélations d'Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole : ‹Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables›. En réalité, c'est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie. Et à cause leur parole : ‹Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah›... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué. "

Le Coran, An-Nisa 160-161 : " C'est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu'ils obstruent le sentier d'Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde, et à cause de ce qu'ils prennent des intérêts usuraires - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu'ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d'entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux. "

Pourquoi donc, les Musulmans haïssent tant les Juifs ? C'est que, dès leur jeune âge, le Coran leur apprend à les haïr et à traiter les Juifs de singes et de porcs :

Le Coran, Al-Maidah 60 : " Dis : ‹Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah ? Celui qu'Allah a maudit (le Juif), celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs (les juifs), et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit›. "

Le Coran, Al-Maidah 64 : " … Nous avons jeté parmi eux (les Juifs) l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection… "

La religion d'Allah est anti-chrétienne et anti-Christ, et ils sont contre la divinité de Jésus et contre la Trinité :

Le Coran, Al-Maidah 17-18 : " Certes sont mécréants ceux qui disent : ‹Allah, c'est le Messie, fils de Marie !› - Dis : ‹Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?... À Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux›. Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent. Les Juifs et les Chrétiens ont dit : ‹Nous sommes les fils d'Allah et Ses préférés.› Dis: ‹Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés?… "

Le Coran, Al-Maidah 72-73 : " Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : ‹En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Marie.› Alors que le Messie a dit: ‹Ô enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur›. Quiconque associe à Allah d'autres divinités, Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: ‹En vérité, Allah est le troisième de trois.› Alors qu'il n'y a de divinité qu'Une Divinité Unique ! Et s'ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d'entre eux. "

Le Coran, Al-Maidah 75 : " Le Messie, fils de Marie, n'était qu'un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent. "

76 Dis : ‹Adorez-vous, au lieu d'Allah, ce qui n'a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien?› Or c'est Allah qui est l'Audient et l'Omniscient.

77 Dis : ‹Ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.

78 Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru (les Juifs) ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. "

(Cette dernière affirmation est fausse. Ni David, ni notre Seigneur Jésus n'ont jamais maudits les Juifs. Car pour les Musulmans qui maudissent les Juifs, il est écrit : " …Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira ! En parlant de la descendance de Jacob " (Genèse 27:29, Nombres 24:9).

Le Coran, An-Nisa 171 : " Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas ‹Trois›. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. "

 


 

Electeurs avant de voter , lisez ces document : les casseroles du Ps ( rose mafia ) et de l'ump

Les casseroles de l'ump

Les casseroles du ps ( Rose mafia)

 

22 juillet 2017

Discours de Macron à Istres : la potiche en tailleur bleu identifiée

 

Publié le 21 juillet 2017 - par 

 

C’était bien la ministre des Armées, Florence Parly, qui posait au côté du chef Macron, pendant son speech sur la base aérienne 125. Invisible et mutique pendant que l’ex CEMA Pierre de Villiers passait seul au tourniquet de la démocrassouille républicaine pour avoir osé contester la saignée pécuniaire des armées, la ministre gagne à être connue du grand public. Pas forcément en bien.
Cheveux au vent, plantée comme une bobèche, la ministre boit la transcendance de son chef
Discours d’Emmanuel Macron face aux militaires

 

 https://youtu.be/cK3NAoxVJZc
Au surplus des députés godillots de LREM derrière leur chef Macron, il existe une ministre godillote au surplus militaire du chef Macron :  « cette « techno » de gauche révélée par Lionel Jospin, inconnue des milieux de la Défense, (qui) intrigue, pour user d’un vocabulaire diplomatique, dans les rangs de militaires déjà échaudés par le passage-éclair de l’ex-eurodéputée Sylvie Goulard, qui a préféré démissionner  face à l’enquête visant son parti, le MoDem. » http://www.asafrance.fr/item/interrogations-sur-les-visees-gestionnaires-de-florence-parly-libre-opinion-de.htmls
« Florence Parly, administratrice civile spécialiste des questions budgétaires mais n’ayant pas de connaissance spécifique des questions militaires, avait été nommée à 37 ans secrétaire d’Etat au Budget par Lionel Jospin (janvier 2000-mai 2002). Elle occupait depuis 2006 des postes de direction à Air France, puis à la SNCF. » C’est dire.
Ministre ou manager ? 
 
« Elle a eu une carrière qui montre sa capacité à ‘manager’, à transformer et justement pour lutter contre le terrorisme – avec cette perspective de créer un nouveau corps d’armée qui soit dédié au renseignement – avoir quelqu’un avec l’expérience et cette qualité-là est une force », a dit Christophe Castaner, source : www.asafrance.fr/item/interrogations-sur-les-visees-gestionnaires-de-florence-parly-libre-opinion-de.htmls
Parlons-en du renseignement à la française. Florence Parly va-t-elle épouser les analyses et conclusions de l’inquiétant Centre Français de Recherche sur le Renseignement ?  : https://ripostelaique.com/pour-le-renseignement-francais-lennemi-interieur-nest-pas-lislam-mais-lultra-droite.html
Le député LR, François Cornut-Gentille, lui, soulève une question de gros sous :  « fin connaisseur des problématiques financières de la Défense, « c’est Bercy qui pilote désormais le ministère de la Défense ».
C’est donc dans cette coercition choisie que : « Florence Parly devra mener à bien la revue stratégique et la loi de programmation militaire 2019-2025, que la commission de Défense du Sénat presse d’anticiper, et la mise en œuvre du « service national universel et obligatoire », dont le coût est estimé à 30 milliards d’euros sur cinq ans. » Sophie LOUET avec Elizabeth PINEAU, édité par Yves CLARISSE.
Et ça commence mal : https://ripostelaique.com/pour-se-faire-mousser-florence-parly-a-mis-en-danger-la-vie-de-nos-soldats.html
 Confusion à l’AFP et à Le Parisien
Ministre de la Défense ou de l’Armée, c’est à la louche pour l’AFP.
« Istres (Bouches-du-Rhône), hier. Le président a visité la base aérienne accompagné par le nouveau chef d’état-major des armées (au centre) et la ministre de la Défense. » AFP/ POOL/ARNOLD JEROCKI  http://www.leparisien.fr/politique/armee-a-istres-macron-tente-de-rassurer-21-07-2017-7147749.php
Or s’agissant de rigueur journalistique à apporter en l’espèce, les data-journalistes Céline Hussonnois-Alaya et Emeline Gaube, s’étaient pourtant fendues d’une lisible infographie entourant la nomination du Général François Lecointre « Un poste-clé au sein de l’organigramme des forces armées françaises, que nous vous expliquons en infographie »  http://www.bfmtv.com/politique/demission-du-chef-d-etat-major-des-armees-qui-commande-qui-1219776.html
Cette infographie montre que la même filière a aussi désigné Gérard Collomb ministre de l’Intérieur, celui qui brandit son smartphone au Sénat pour invoquer la dette http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/au-senat-gerard-collomb-brandit-son-smartphone-pour-invoquer-la-dette-966231.html  Objectif pour le premier flic de France : réduire la dette publique sans coupes claires dans les milliards de l’immigration, des subventions aux syndicats, à la presse…
Suivant la même rigueur journalistique à apporter en l’espèce, le site Contrepoints titrait ironiquement :  Les Armées, un ministère sans défense ?  « le ministère des Armées – c’est sa nouvelle appellation… »  Par Kevin Alleno. Un article de The Conversation https://www.contrepoints.org/2017/07/20/295176-armees-ministere-defense
« Merci », le vibrant hommage des militaires au général de Villiers
https://youtu.be/5WAM_73CiVs

 

Comme Macron, Parly n’a pas fait son service militaire
En voulant montrer qui commande (en l’occurrence qui commande mal et aboie beaucoup), le bobo comptable Macron a cru bon d’ajouter l’invective, l’humiliation publique au mépris du CEMA et de ce qu’il représente.
De quel droit, un homme, encore jeune, qui n’a même pas effectué son service militaire, élu aux plus hautes fonctions par une poignée d’électeurs en perdition, se permet  d’exposer la vie des soldats et des citoyens ?
De quel droit, une femme, plus toute jeune, qui n’a même pas effectué son service militaire, est bombardée ministre des Armées ? On rappellera qu’en Israël, l’appel sous le drapeau est obligatoire pour tous.
Et, particularité chez Tsahal (acronyme de « Armée de Défense d’Israël ») : « Les soldats de Tsahal feront attention à ne respecter que des ordres légaux, et s’efforceront de ne pas obéir à des ordres a priori illégaux. »  https://tsahal.fr/armee-de-defense-israel/le-code-ethique/
Alors, en vertu de quoi, nos généraux devraient continuer à ramper au lieu de former les bataillons de la réplique qui s’impose ? 
Ils en ont l’occasion historique en cet été 2017 avec l’opinion publique favorable.
https://ripostelaique.com/officiers-generaux-cessez-de-contempler-vos-etoiles.html
Avis du président de l’ASAF :
  • Fixer à 2% en 2025, la part du PIB consacrée à la Défense quand le terme du mandat pour lequel on est élu est en 2022 relève d’une forme de tromperie.
  • En effet, les Français doivent connaître quel effort de Défense se fixe monsieur Macron au terme de son quinquennat en 2022 pour redonner aux armées les moyens de leurs missions.
Le président de l’ASAF s’interroge sur la compétence du porte-parole du gouvernement en matière de défense quand il dit :

« Si vous pensez qu’il faut être militaire et seulement militaire pour s’occuper de l’armée, je vais vous faire une confidence : il y a plusieurs corps d’armée, et quand vous en choisissez un, vous fragilisez votre relation avec les autres ».

« Être seulement militaire » Les énarques civils seraient-ils plus au fait des questions militaires et de Défense qu’un chef d’état-major des armées ???

« il y a plusieurs corps d’armée » : Non monsieur Castaner, il n’y a pas de « corps d’armée » dans nos armées.

Sans doute pensiez-vous aux 3 armées (Terre, Air et Marine) ? Mais savez-vous que le chef d’état major des armées est choisi dans l’une de ces 3 armées, qu’il conduit les opérations qui sont toujours interarmées et que cela fonctionne…
 Bref, toujours la même suffisance voire arrogance de certains politiciens… c’est naturellement à la fois stupide et inacceptable.
Henri PINARD LEGRY
Président ASAF
Jacques Chassaing

Posté par nonpenseeunique à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2017

Macron veut la peau de l’armée française

 

Rédigé par notre équipe le 20 juillet 2017.

Les lecteurs de 24heures actu le savent, Emmanuel Macron est un mondialiste hystérique qui s’applique depuis qu’on lui a donné une parcelle de pouvoir à saccager tout ce qui est (trop) français. Le pays qu’il dirige désormais lui inspire du dégoût et il compte bien mettre à genoux les rares institutions qui ne se sont pas complètement écroulées. L’armée française est dans le viseur et les tensions qui se sont soldées par la démission du général Pierre de Villiers sonnent le début de l’hallali pour une armée haïe des politiques.

Comme tous les hommes politiques, Macron s’est fait élire sur des promesses qu’il n’a jamais envisagé de mettre en œuvre. Seuls les tollés provoqués par des revirements et la crainte de voir son image écornée dans les médias et les sondages permettent de réduire le rythme de l’échouage du bateau France. Mais s’il existe bien un domaine dans lequel le chef de l’Etat n’a aucun risque de rébellion et donc de polémique dangereuse pour son statut jupitérien, c’est bien l’armée. Aïe ! La réalité fut tout autre et Macron a encore une fois étalé en place publique ses intentions hostiles envers tout ce qui est trop français.

Asphyxier l’armée pour mieux achever la France

En page 8 du programme du candidat Macron on peut lire : « Nous augmenterons les moyens de nos armées. Nous mobiliserons 2% du PIB qui serviront à renouveler les avions ravitailleurs,
à moderniser les blindés de l’armée de terre, ainsi que la flotte de surface de notre marine nationale ». Une mesure pour le moins salutaire, car l’armée est devenu le jouet préféré des socialistes qui l’ont envoyé partout ou presque sans pour autant pouvoir bénéficier des moyens nécessaires pour assurer ses missions. Sauf qu’en plus d’être un menteur, Macron est un traître, car non content d’avoir promis un budget en hausse, il s’est amusé à annoncer la veille du 14 juillet que le budget consacré à la Défense ferait l’objet d’une baisse de près d’un milliard d’euros dès cette année.

La sécurité des soldats n’est pas une priorité et celle des Français encore moins. L’armée ce n’est pas assez l’esprit start-up et pas assez glamour pour le couple présidentiel. Il faut en plus trouver de l’argent pour la Première dame et son cabinet qui auront pour charge d’aider une presse déjà ventre à terre à produire de beaux articles. Ça coûte cher ! Alors il faut procéder à des coupes sombres et c’est l’armée qui trinque. Déjà branlante, la Défense est tout simplement asphyxiée par cette baisse de près d’un milliard d’euros et le gel de 2,7 milliards de crédits.

Cet assassinat aurait dû se passer dans le silence et l’indifférence générale sauf qu’un homme, Pierre de Villiers, chef d’Etat-major des armées, a fait part aux parlementaires de son effroi face à une mesure dont l’objectif est particulièrement malsain. Des propos qui auraient dû rester confidentiels et qui ont pourtant fuité… Ni une ni deux, Macron joue au généralissime et se place une couronne sur la tête pour bien montrer que les soldats qui donnent leur vie pour la France ne sont rien d’autres que des pions prêts à être sacrifiés selon ses intérêts et son humeur.

 

L’honneur d’un homme – le déshonneur d’un président

Après plusieurs jours pendant lesquels Macron s’est excité tout seul – le général de Villiers étant astreint à un devoir de réserve – il a finalement obtenu la démission de celui qui ne voulait pas cautionner la mise à mort de l’armée. Le désormais ex-chef d’Etat-major parlera-t-il publiquement après son départ ? Il est probable que non, car c’est un homme d’honneur qui respecte les règles d’une institution en danger de mort. Le plus scabreux et que son successeur, le général François Lecointre est désigné comme un « héros de guerre ». Une manière de dire que le général de Villiers est un planqué qui n’a jamais connu le front. Après avoir tué un homme et l’institution qu’il représente, on le salit. Macron n’est décidément pas le gentil entrepreneur décrit par les médias…

Le chef de l’Etat est peut-être un entrepreneur, mais celui en charge de la destruction de la France. L’armée ne doit être plus qu’un lointain souvenir et le 14 juillet sera bientôt célébré par une descente des Champs-Elysées des chars de la Gay Pride et des immigrés sous des airs technos. L’armée doit mourir car elle est encore trop française. Il faut la fondre dans un grand n’importe quoi européen et si les coupes sombres ne suffisent pas, Macron s’appuiera sur des scandales (réels ou fabriqués) pour faire de l’armée un ramassis de tueurs et de violeurs aux yeux des Français. Tout est possible, ils ont bien voté Macron après avoir envoyé Hollande à l’Elysée…

Posté par nonpenseeunique à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juillet 2017

Business France : les dessous crasseux de la machinerie Macron

 

Rédigé par notre équipe le 06 juillet 2017.

Que sont prêts à faire certains individus pour obtenir un portefeuille ministériel ? (Se) trahir, mentir, dissimuler, tout est bon pour accéder l’espace de quelques mois à un poste qui assurera argent, notoriété et honneurs. Dans quel genre de compromission la ministre du Travail s’est elle enferrée afin de jouir du pouvoir dont elle dispose aujourd’hui ? Nul ne le sait, mais les derniers éléments mis à jour par le JDD et Libération laissent penser qu’en 2015, Muriel Pénicaud n’avait qu’un objectif en tête : faire élire Emmanuel Macron. La bonne gestion de fonds publics et la légalité pouvaient alors être jetés aux orties. Ce fut chose faite !

Lors de la campagne présidentielle, une ombre est apparue dans le parcours sans tache d’Emmanuel Macron. Les journalistes (peut-être trop nombreux à ronger le même os Fillon) se sont intéressés aux agissements du candidat d’En Marche lorsqu’il était encore ministre de l’Economie. En déplacement à Las Vegas pour vanter ses propres mérites sous prétexte de faire la promotion start-ups françaises, Macron a trop compté sur la machine de l’Etat. Invité à Las Vegas en tant que ministre de l’Economie, il avait voulu frapper fort alors que la concurrence avec Valls et Hollande pour la présidentielle battait son plein. Un coup de fil à son amie Muriel Pénicaud et hop, la machine était en marche !

Une machine malheureusement très coûteuse pour la contribuable car les déplacements du ministre sont payés par nos impôts (on comprend donc pourquoi ils augmentent sans cesse). Muriel Pénicaud, alors à la tête d’Ubifrance, organisme public chargé de promouvoir les entreprises françaises à l’étranger est à la manœuvre pour faire briller le futur candidat de mille feux. Une opération jupitérienne qui a coûté plus de 381 000 euros dont près de 100 000 euros d’hôtel ! Mais rien n’est trop beau ou trop cher pour Macron. Il s’amuse avec l’argent public grâce à ses sbires même lorsqu’à l’immoralité s’ajoute l’illégalité.

En effet, Ubifrance est un organisme public qui doit recourir à des appels d’offres pour trouver les prestataires les plus compétents au meilleur tarif. Sauf que dans la précipitation, Muriel Pénicaud a « oublié » cette règle de base. Il fallait rapidement faire plaisir au ministre et la société Havas a été choisie (sur quels critères ?) pour organiser une soirée à Las Vegas en l’honneur de Macron. Mission réussie pour Pénicaud qui a bien su mettre en valeur son poulain en dépit de toutes les règles. Une directrice d’Ubifrance qui s’est enfermée dans sa bulle et a refusé de répondre aux multiples sollicitudes de ses équipes qui tiraient la sonnette d’alarme sur la légalité de toute cette affaire.

 

Muriel Pénicaud s’enfonce dans le mensonge

La directrice de communication d’Ubifrance, Françoise Bothy-Chesneau, déplore dans un email en date du 11 décembre 2011 une situation pour le moins explicite : « Muriel briefée par nos soins ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la cour des comptes demandera des comptes, ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit ». Mais Muriel s’en fout, elle veut sa place de ministre si Macron est élu dans dix-huit mois ! Pire, sous la pression, Muriel fait mine de coopérer et demande en mars 2016 un « audit interne et externe » et affirme après coup avoir été très méritante car c’est elle qui a alerté le Conseil d’administration. Muriel est une sainte, mais d’une espèce quel que peu spéciale…

Car une fois sur son bureau, l’audit du cabinet Ernst & Young sème la panique dans le cerveau de Muriel. Et il y a de quoi ! Le document de soixante pages ne fait que décrire la réalité et elle est sévère pour ces magouilleurs en herbe. On peut y lire que « la mise en concurrence n’a pas eu lieu concomitamment entre les trois prestataires contactés. » et que la situation est susceptible « d’engager la responsabilité pénale [délit de favoritisme] des auteurs ». Le dossier est lourd et plutôt malvenu. Ni une ni deux, Muriel rédige une synthèse de ce rapport de laquelle tous les éléments troublants sont expurgés. Le terme « bonne foi » apparaît miraculeusement et si un petit couac est reconnu, il n’y a pas matière à poursuivre les investigations… En langage courant cela s’appelle de la falsification.

Rien de bien rassurant dans cette histoire. Un Macron qui joue avec l’argent public pour se faire plaisir à Vegas. Une ministre du Travail qui va contre la loi pour faire plaisir à son mentor et qui n’hésite pas à écrire n’importe quoi dans un rapport pour couvrir ses traces. Business France n’est malheureusement qu’un épisode de la montée en puissance de Macron. Une trajectoire entièrement fabriquée grâce à des méthodes peu avouables. Combien d’épisodes comme Las Vegas auront été nécessaires pour gonfler la baudruche ? Des dizaines, certainement, et seuls les moins compromettants auront une chance de fuiter. Triste France !

 

Posté par nonpenseeunique à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2017

Les impôts, c’est maintenant !

 

 

Rédigé par notre équipe le 05 juillet 2017.

taxes et impots macron vous rakette 2017

On n’allait voir ce qu’on allait voir ! Avec Macron et son équipe de startupeurs, la politique à l’ancienne serait définitivement enterrée. Sauf qu’une fois le discours de politique générale prononcé par le peu visible Edouard Philippe, il est évident que ce sont les mêmes recettes qui vont être utilisées. Seules les promesses de campagne qui vont rapporter de l’argent à un Etat glouton vont être mises en œuvre rapidement. Celles qui doivent faire sortir les Français du matraquage fiscal attendront. En Marche vers le mur fiscal !  

Tout pour Bruxelles ! Rien pour les Français ! Telle est la conclusion à tirer du discours de politique générale du traître Edouard Philippe. Celui qui a rebondi à Matignon après a défaite de son mentor européiste (Alain Juppé) continue de prêter allégeance à l’Allemagne. Les Français vont manger de l’impôt et devront attendre la fin du quinquennat pour espérer éventuellement un petit geste (juste avant la présidentielle de 2022).

Philippe nous fait du Hollande. Pas étonnant, on retrouve une fois encore Macron à la manœuvre. Conseiller, ministre ou président, la philosophie est toujours la même. Prendre l’argent dans les poches des Français (et bientôt directement sur les comptes en banque si nécessaire) et promettre des lendemains plus joyeux. La pression va commencer tout de suite avec l’entrée en vigueur dès 2018 d’une hausse de 1,7 point de la CSG. La possible suppression des cotisations salariales et de chômage aura bon dos après cette tonte en règle des Français. On fait semblant de s’intéresser aux personnes en situation de handicap et aux titulaires du minimum vieillesse qui verront leurs allocations augmenter de près de 100 euros. C’est bien, surtout quand on sait qu’elles plafonnent actuellement autour de 800 euros. C’est du foutage de gueule quand on réalise que cette hausse sera échelonnée sur tout le quinquennat et qu’elle sera plus que compensée par les taxes et impôts qui vont tomber comme des coups de massue.

Pas de répit fiscal

Il n’y aura pas d’échappatoire. Les coups vont pleuvoir car il faut enfin respecter le critère de 3 % de déficit imposé par l’Union européenne. Macron souhaite être le caniche de Merkel et plus encore des banques donc il va falloir trouver des financements pour le budget de l’Etat. La « fiscalité écologique » va ainsi augmenter alors qu’elle prend déjà des proportions alarmantes. La question du nucléaire a été soigneusement mise sous le tapis pour ne pas précipiter un départ trop rapide de Hulot. En chargeant la barque sur le plan des recettes « écologistes », on contente le brave ministre et on assassine l’épargne des Français. Entrée en vigueur probable : 2019.

Celle de la fin de la taxe d’habitation est quant à elle bien plus difficile à prévoir, car cette mesure qui a rapporté pas mal de voix au candidat Macron est aujourd’hui repoussée au calendes grecques. 80 % des ménages devaient profiter de cette suppression, mais cela irait contre l’idée d’une fin de matraquage fiscal si cher à Emmanuel Macron. C’est pourquoi le Premier ministre vient de l’enterrer avec brio en ces termes : « Nous engagerons la concertation sur la réforme de la taxe d’habitation, qui doit contribuer, d’ici à la fin du quinquennat, à rendre du pouvoir d’achat à l’immense majorité de nos concitoyens ».

L’ISF sera quant à lui supprimé en 2019 (bonne nouvelle pour arrêter la fuite des plus riches) mais remplacé par un impôt sur la fortune immobilière. Ou comment faire de la cosmétique lorsqu’il faut procéder à une chirurgie globale. Et voilà que le train fiscal infernal est reparti. Pas même entré en gare depuis la chute du hollandisme, il reprend de la vitesse sous la férule de Macron, cheminot jeune et dynamique qui mène sa monture droit à sa perte. Le plus triste est qu’une masse d’idiots iront redonner leur voix en 2022 après des derniers mois passés à donner des coups de pouce. Des gestes bien superficiels quant on s’est fait couper la tête !

Posté par nonpenseeunique à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2017

PS : les rats ont (presque) tous quitté le navire

 

Rédigé par notre équipe le 03 juillet 2017.

« J’ai décidé de quitter le Parti socialiste » ! La poignée de gogos qui écoute les propos de l’ancien héraut PS de la présidentielle explose de joie. La scène est surréaliste – à l’image du programme d’Hamon – et laisse le Parti socialiste plus orphelin encore. Après le départ de Flamby 1er à Tulle, la démission de Cambadélis la magouille, la trahison de Valls la tremblote, voilà Hamon qui tourne le dos à son cher PS. Devenu un cadavre, le Parti socialiste voit tous ses parasites le fuir un par un.

C’est l’histoire de rats qui voyant le navire couler sur lequel ils s’étaient si longtemps engrossés, courent à toute vitesse pour passer sur le rafiot le plus proche. Il faut sauver sa peau et qu’importe le nouveau pavillon du moment qu’il donne l’espoir d’un avenir moins sombre. Le dernier fuyard en date s’appelle donc Benoît Hamon. Candidat à la présidentielle il y a encore deux mois sous les couleurs socialistes et qui doit trouver rapidement du travail, il a décidé lui aussi de se tirer. Une fuite physiquement aisée, l’homme n’a plus aucun mandat et n’est soutenu par personne. Mais le retournement de veste est un peu plus compliqué au niveau moral car non content d’avoir été le leader du PS pour la présidentielle, il a été nourri depuis sa sortie de l’université au socialisme. Apparatchik n’ayant jamais mis les pieds dans une entreprise sauf pour y faire campagne et grappiller quelques voix de personnes drogués à la télévision, Hamon est l’archétype du politicien détestable.

La fuite des zéros

Prêt à toutes les compromissions pour arriver au pouvoir, il flatte les mauvais instincts en proposant un revenu universel et l’usage de drogues. Mais la cure de shoot socialiste est terminée et le parti est vomi par des Français bien aidés en cela par cinq années de Hollandisme. Le capitaine de pédalo a cassé son jouet et même Hamon se tire sans crier gare même s’il affirme ne pas tourner le dos à ses idéaux. Pour mieux reconstruire la gauche, il quitte le PS. Traduction : pour mieux tenter un rebond, il quitte un parti en état de mort clinique. Si même Hamon n’essaie pas de reprendre cette citadelle bien facile à prendre, il faut comprendre que la cause est désespérée.

Avant lui, Hollande était parti content de son bilan (mais, bien vite rattrapé par la Cour des Comptes). Cambadélis avait démissionné après une défaite en rase campagne et Valls avait fait du Valls. Un Manu finalement récupéré par En Marche pour bien ajouter une dose de dégoût à ce qu’inspire déjà ce pauvre raté de la politique obligé de lécher les pieds d’un Macron qu’il osait encore tancer publiquement sur les bancs de l’Assemblée nationale il y a deux ans. Trois poids lourds aux abonnés absents et des seconds couteaux qui sont partis avec armes et bagages depuis plusieurs semaines déjà.

Le PS finira par se trouver une nouvelle tête d’affiche plus ou moins jeune et marquée par ses aînés. Le PS est mort et les socialistes crachent sur sa tombe empêchant les Français de le faire eux-mêmes. Mais attentions, les rats sont des animaux intelligents et doués d’aptitudes fortes pour survivre aux pires épreuves. La preuve, En Marche a déjà remplacé la rue de Solférino dans les cœurs (des journalistes) et à l’Assemblée nationale. Le temps est à la toute-puissance de l’argent et pour les professionnels de la politique, le chapitre des créations de parti et de mouvances est ouvert. Mais pour débusquer les agents de la décomposition française, il suffit de voir si le terme « progressiste » est usité. Ils sont nombreux à se revendiquer de cette ligne bien creuse qui fait le lit de l’idéologie du libéralisme-libertaire.

Posté par nonpenseeunique à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2017

Le plus grotesque !

 

La politique nous offre un panel exceptionnel des faiblesses de l’être humain. Le lâche, le traitre, le nul, le crétin, il y en a pour tous les goûts. Si François Bayrou peut être affublé de tous ces jolis noms, celui de « grotesque » semble lui ravir particulièrement. De tous les mauvais combats depuis trop longtemps, il a passé de la pommade à tous ceux qui ont pu à un moment l’aider à gravir les marches du pouvoir. Enfin arrivé au ministère de la Justice, il est tombé comme un fruit pourri au bout d’un mois. L’artiste sort de scène et le public ne fera pas de rappel.

Un mois et quatre jours ! Un exploit qui restera dans les annales de l’histoire gouvernementale. Bayrou était convaincu qu’il laisserait une trace. Il a réussi, mais la manière a dû le surprendre. Alors non, notre cher François n’a pas battu le record de l’éphémère secrétaire d’Etat, Philippe Briand, qui a renoncé à son poste après 14 jours en 2004. Non, le record de Nicole Bricq, ministère de l’Ecologie pendant un mois et deux jours reste inviolé, mais pourtant la performance artistique de Bayrou est tout simplement hors norme ! Vingt années à tenter de devenir président et à se coucher devant les plus forts pour un mois et quatre jours sous les ors de la République avec chauffeur privé.

 

Bayrou est le Sisyphe de la politique française, mais le rocher est désormais trop lourd à rouler et le temps manque cruellement. Attendre vingt années supplémentaires ferait de lui un ministre fringant de 86 ans… Pas certain que les Français lui passent ce nouveau caprice. Mais pourquoi le rocher du désormais ex-ministre de la Justice est-il devenu si encombrant ? Peut-être parce que les pratiques du Modem qu’il préside sont condamnables sur le plan du droit et de la morale. Peut-être aussi parce que faute de proposer des solutions aux Français pour se distinguer, il a uniquement joué sur l’image fabriquée de l’homme politique au dessus de tout soupçon… Patatras, celui qui devait moraliser la vie politique française est condamné à se retirer dans les Pyrénées comme un vieil ermite gâteux qui n’est même plus toléré.

 

Une sortie rageuse par la fenêtre

 

Invité à quitter le navire gouvernemental après la démission de sa collègue Sylvie Goulard, il a entraîné dans sa chute l’incompétente de Sarnez. Un coup double pour la France, mais aussi pour Macron qui met sur la touche un oncle sénile qui aime un peu trop prendre la parole pour dire n’importe quoi du moment que cela lui donne le sentiment d’exister. Pourtant, il s’était fait discret au début de son bien court mandat, car pas très à l’aise avec la troublante affaire Ferrand. On disait le ministre au travail, il était surtout occupé à mettre la pression sur les journalistes pour qu’ils cessent de s’intéresser à la tambouille du Modem.

 

En conférence de presse, on a senti le vieux dinosaure très agacé par les questions des journalistes. Pourquoi sont-ils si gentils avec Macron et pas avec lui ? Cerise sur le gâteau, il a assuré à la toute nouvelle Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, qu’il « l’aiderait de toutes ses forces » pour mener à bien sa loi de moralisation de la politique. Une belle promesse qui signifie qu’il va tout révéler aux enquêteurs ? On peut en douter. L’homme est touché, mais ne veut pas couler complètement et a dû s’en assurer avant sa sortie par la fenêtre du Gouvernement.

 

Elément troublant, il a affirmé que son nom n’était pas cité dans l’enquête. Mensonge ? Impossible à dire car l’enquête n’est normalement accessible à personne. Comment Bayrou pourrait-il affirmer de telles choses ? Aurait-il usé de son portefeuille de ministre de la Justice pour obtenir des informations ? Là encore impossible à dire, mais il est certain que derrière le sympathique François se cache une créature peu gracieuse.

 

Envoyé à Pau en seconde classe, il laisse Marielle de Sarnez à l’Assemblée nationale pour prendre la tête du groupe Modem. Une trajectoire similaire à Ferrand qui a été sorti du gouvernement pour mieux rebondir comme président du groupe En Marche à l’Assemblée. On comprend que tous les crasseux de l’exécutif sont assez propres pour présider les groupes de députés. Inquiétant… Bayrou, lui, n’avait pas osé se prendre une nouvelle baffe aux législatives. Maintenant déconnecté du pouvoir, il commence une nouvelle traversée du désert dans son fief de Pau. Paris n’est pas fait pour le béarnais. Dommage pour lui. Les Français ne s’en porteront pas plus mal !

 

Place désormais à l’affaire Muriel Pénicaud, ministre du Travail qui doit peut-être son poste aux largesses accordées à Macron alors qu’elle était à la tête de l’organisme public Business France… Ils voulaient laver plus blanc que blanc, aidons-les donc un peu !

La politique nous offre un panel exceptionnel des faiblesses de l’être humain. Le lâche, le traitre, le nul, le crétin, il y en a pour tous les goûts. Si François Bayrou peut être affublé de tous ces jolis noms, celui de « grotesque » semble lui ravir particulièrement. De tous les mauvais combats depuis trop longtemps, il a passé de la pommade à tous ceux qui ont pu à un moment l’aider à gravir les marches du pouvoir. Enfin arrivé au ministère de la Justice, il est tombé comme un fruit pourri au bout d’un mois. L’artiste sort de scène et le public ne fera pas de rappel.

Un mois et quatre jours ! Un exploit qui restera dans les annales de l’histoire gouvernementale. Bayrou était convaincu qu’il laisserait une trace. Il a réussi, mais la manière a dû le surprendre. Alors non, notre cher François n’a pas battu le record de l’éphémère secrétaire d’Etat, Philippe Briand, qui a renoncé à son poste après 14 jours en 2004. Non, le record de Nicole Bricq, ministère de l’Ecologie pendant un mois et deux jours reste inviolé, mais pourtant la performance artistique de Bayrou est tout simplement hors norme ! Vingt années à tenter de devenir président et à se coucher devant les plus forts pour un mois et quatre jours sous les ors de la République avec chauffeur privé.

Bayrou est le Sisyphe de la politique française, mais le rocher est désormais trop lourd à rouler et le temps manque cruellement. Attendre vingt années supplémentaires ferait de lui un ministre fringant de 86 ans… Pas certain que les Français lui passent ce nouveau caprice. Mais pourquoi le rocher du désormais ex-ministre de la Justice est-il devenu si encombrant ? Peut-être parce que les pratiques du Modem qu’il préside sont condamnables sur le plan du droit et de la morale. Peut-être aussi parce que faute de proposer des solutions aux Français pour se distinguer, il a uniquement joué sur l’image fabriquée de l’homme politique au dessus de tout soupçon… Patatras, celui qui devait moraliser la vie politique française est condamné à se retirer dans les Pyrénées comme un vieil ermite gâteux qui n’est même plus toléré.

 

Quelle moralisation de la vie politique ?

 

Invité à quitter le navire gouvernemental après la démission de sa collègue Sylvie Goulard, il a entraîné dans sa chute l’incompétente de Sarnez. Un coup double pour la France, mais aussi pour Macron qui met sur la touche un oncle sénile qui aime un peu trop prendre la parole pour dire n’importe quoi du moment que cela lui donne le sentiment d’exister. Pourtant, il s’était fait discret au début de son bien court mandat, car pas très à l’aise avec la troublante affaire Ferrand. On disait le ministre au travail, il était surtout occupé à mettre la pression sur les journalistes pour qu’ils cessent de s’intéresser à la tambouille du Modem.

 

En conférence de presse, on a senti le vieux dinosaure très agacé par les questions des journalistes. Pourquoi sont-ils si gentils avec Macron et pas avec lui ? Cerise sur le gâteau, il a assuré à la toute nouvelle Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, qu’il « l’aiderait de toutes ses forces » pour mener à bien sa loi de moralisation de la politique. Une belle promesse qui signifie qu’il va tout révéler aux enquêteurs ? On peut en douter. L’homme est touché, mais ne veut pas couler complètement et a dû s’en assurer avant sa sortie par la fenêtre du Gouvernement.

 

Elément troublant, il a affirmé que son nom n’était pas cité dans l’enquête. Mensonge ? Impossible à dire car l’enquête n’est normalement accessible à personne. Comment Bayrou pourrait-il affirmer de telles choses ? Aurait-il usé de son portefeuille de ministre de la Justice pour obtenir des informations ? Là encore impossible à dire, mais il est certain que derrière le sympathique François se cache une créature peu gracieuse.

 

Envoyé à Pau en seconde classe, il laisse Marielle de Sarnez à l’Assemblée nationale pour prendre la tête du groupe Modem. Une trajectoire similaire à Ferrand qui a été sorti du gouvernement pour mieux rebondir comme président du groupe En Marche à l’Assemblée. On comprend que tous les crasseux de l’exécutif sont assez propres pour présider les groupes de députés. Inquiétant… Bayrou, lui, n’avait pas osé se prendre une nouvelle baffe aux législatives. Maintenant déconnecté du pouvoir, il commence une nouvelle traversée du désert dans son fief de Pau. Paris n’est pas fait pour le béarnais. Dommage pour lui. Les Français ne s’en porteront pas plus mal !

Place désormais à l’affaire Muriel Pénicaud, ministre du Travail qui doit peut-être son poste aux largesses accordées à Macron alors qu’elle était à la tête de l’organisme public Business France… Ils voulaient laver plus blanc que blanc, aidons-les donc un peu !

 

 

 

Posté par nonpenseeunique à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2017

Il faut sauver le soldat PS Dupré par tous les moyens, et tant pis pour sa victime maghrébine

Publié le 10 juin 2017 - par 

 

Décidément, on ne sait plus où donner de la tête. Il y a quelques jours, nous nous occupions, au quotidien, des journaleux-militants de Nord-Littoral, et à présent, nous voilà avec leurs confrères de « L’Indépendant », journal de région de Perpignan. C’est que cela s’agite dur à Limoux, suite à la première vidéo explosive postée par Boris Le Lay, jeudi.

Dans cette vidéo, en fournissant des preuves qui paraissent accablantes, le blogueur breton accusait le député-maire socialiste de Limoux, Jean-Paul Dupré, d’avoir harcelé sexuellement une salariée vulnérable, par ailleurs maghrébine.

Il s’interrogeait sur la défense des migrants, dans laquelle s’était illustré cet élu, quand on voit les pratiques du bonhomme.

Le Lay avait en effet mis à disposition de ses auditeurs une autre vidéo, où on voyait la nature du harcèlement que cet homme, apparemment prédateur sexuel, faisait subir à sa victime.

Jeanne Bourdillon, tout en émettant l’hypothèse que dans cette affaire, tout était possible, y compris un chantage ayant touché l’élu, s’interrogeait sur le silence de la presse officielle, et se permettait de dire que si l’élu attaqué avait été un maire FN, une heure plus tard, cela aurait circulé partout.

http://ripostelaique.com/predateur-sexuel-si-le-lay-au-lieu-daccuser-un-socialo-avait-cible-un-maire-fn.html

Le silence n’a pas duré longtemps. La Dépêche de Baylet, copain politique de Dupré, est montée la première au feu, et naturellement donné la parole, et le beau rôle, au maire qui devient la victime d’un sordide complot. Il annonce qu’il va déposer plainte contre tous ceux qui relaieront ces informations. Bigre, Maître Pichon risque d’avoir encore du travail…

http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/09/2590906-depute-maire-limoux-porte-plainte-apres-diffusion-sextape-intime.html

Mais c’est L’Indépendant (défense de rire) qui se surpasse. Là, on ne rigole plus on envoie au feu le patron de la rédaction, carrément, Alain Baute, qui, par ailleurs, a fait pratiquement toute sa carrière chez Baylet.

http://www.lindependant.fr/2017/06/10/limoux-l-edito-d-alain-baute-immoral,3023599.php

C’est qu’il y a panique à bord, et tous les notables sont mobilisés pour sauver le soldat Dupré. Le rôle de l’édito de Baute est fort simple : faire de l’inversion des valeurs, et transformer l’agresseur en victime. Il doit être fort bien payé pour cela.

Sauf que, manifestement, Boris Le Lay paraît remonté comme un coucou, et ne semble pas décidé à baisser les bras, malgré les 4 ans de prison qu’a requis à son encontre, jeudi à Quimper, le vaillant procureur Lescouarc’h. Et manifestement, l’édito du nommé Baute ne l’a pas botté…

 

 

 

 

 

Il est vrai que ce journaliste en fait des tonnes, vole au secours de l’élu socialiste, ne commente pas les vidéos, et charge la réinfosphère, accusée de n’avoir aucune morale, contrairement à la presse de propagande subventionnée, soumise à l’ordre dominant, qu’il incarne à merveille. En gros, il appelle à sanctionner cette presse décadente (nous) pour sauver les pourris qu’il faut protéger à tout prix.

Alain Baute, patron de l’Indépendant, est monté au front pour sauver le soldat Dupré.

On se souvient par ailleurs que, lors de l’affaire Strauss-Kahn contre Nafissatou Diallo, les bonnes âmes de gôche et les antiracistes n’avaient pas eu un mot pour la victime, pourtant femme de ménage et noire, et s’étaient précipités pour défendre le patron du FMI, pourtant agresseur et par ailleurs blanc.

Là, de la même façon, pas un mot pour soutenir la jeune femme, et toute la caste est derrière le notable socialiste local. Cela s’appelle une baronnie, et rappelle les privilèges des puissants d’avant 1789, notamment le droit de cuissage.

Mais apparemment, il n’y pas que Boris Le Lay qui possède des documents sur celui qu’on appelle le prédateur sexuel de Limoux. Cela commence à circuler sur d’autres sites, dont certains peuvent paraître étranges.

https://www.youporn.com/watch/13870701/jean-paul-dupr-dput-du-parti-socialiste/

Jean-Paul Dupré, député PS de l’Aude, pervers, violeur de maghrébine … Se filme, se rentrant plein d’objets dans l’anus ! (dossiers : vidéos et preuves)

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/aude-un-militant-de-lultra-droite-en-fuite-au-japon-devoile-sur-youtube-une-sex-tape-jean-paul-dupre-boris-le-lay-bretagne-video

Scandale : le député socialiste franc-maçon Jean-Paul Dupré est un prédateur qui abuse sexuellement de ses victimes et les fait chanter

Suite au prochain numéro…

Martine Chapouton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par nonpenseeunique à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2017

Le fils de Valérie Trierweiler contrôlé positif à la cocaïne

 

Par 
Auteur
 
Samedi 10 juin 2017

trierweller toujours hospitalisèe

 

 

 

 

 

Drogue. Le fils de Valérie Trierweiler a été contrôlé positif à la cocaïne par la police ce samedi matin, porte d’Auteuil à Paris, rapporteLe Parisien.

Voilà qui ne va pas ravir Valérie Trierweiler, l’ancienne compagne de François Hollande. Son fils, Léonard, âgé de 20 ans, a été contrôlé positif à la cocaïne par la police ce samedi matin, à 7 heures, alors qu’il roulait en scooter aux environs de la porte d’Auteuil à Paris, des écouteurs vissés dans les oreilles, indique Le Parisien.

Il avait du mal à s’exprimer

Sommé de s’arrêter sur le bas-côté, le jeune homme n’avait pas les papiers du véhicule sur lui. Soumis à un dépistage de stupéfiants, Léonard Trierweiler a été contrôlé positif à la cocaïne, avant d’être palpé. “Il avait du mal à s’exprimer […], les yeux rouges et l’élocution pâteuse, relate une source proche du dossier citée par le quotidien francilien. Il aurait dû être placé en garde à vue au commissariat du XVIe mais ne l’a pas été pour cause de dépassement de délai, explique une source proche du dossier reprise par Le Parisien. Léonard Trierweiler a toutefois été emmené au commissariat du VIIIe arrondissement, et son scooter lui a été immobilisé. Il sera convoqué ultérieurement par les forces de l’ordre.

SUR LE MÊME SUJET
 

Le jeune homme, qui avait pour habitude de s’écharper sur Twitter avec Louis Sarkozy, jusqu’à traiter son père de “voyou de la République”, avait déjà fait parler de lui en février dernier. L'apprenti cuisinier n’avait pas hésité à se moquer de François Fillon et de son épouse Pénélope, alors englué dans les affaires d’emplois fictifs.

Posté par nonpenseeunique à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]