"vous n'aurez pas ma liberté de penser".

Aidez nous a faire vivre ce blog qui nous l'esperons vous satisfera comme l'ancien

Devenez contributeur

proposer-un-article-bleu

                Pensez a indiquer la source

 

 

Mon Site Gratuit : Horloge Virtuelle pour site internet

 

la linea gif3

EnglishEnglishespañolItalianodeutschPortuguês Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska

Le_meilleur_de_l_actualite_france_banniere3_800

 

Pour nous soutenir et nous aider a faire vivre ce blog , sur lequel nous passons beaucoup de temps , même une très petite somme fait plaisir , et merci de votre générosité

 

 

Sponsored Ad

www.reliablecounter.com
Hier klicken

 

 

 

 

 La dette publique en direct Dites merci a l'umps 

 

Dette publique de la France
 €
Déficit public depuis le 1ᵉʳ janvier
 €
Les escrocs vous perdez votre temps ici , vos commentaires sont bloqués

Posté par nonpenseeunique à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Versets révélateurs du coran à l’égard des non musulmans

Versets révélateurs du coran à l’égard des non musulmans

 

 

patriote animè

 

 

coran

appliquer_le_coran_tue

 

coran ,raciste

 

Ceux qui veulent vous faire croire à un « islam modéré » vous mentent afin d’aider à l’islamisation de la France.

Il n’y a qu’un seul et unique islam et voyez par vous même combien il est modéré !

 

Le Coran, Al-Fath 16 : " Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : ‹Vous serez bientôt appelés contre des gens d'une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam. Si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux. "

Le Coran, An-Nisa 84 : " Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. "

Le Coran, Al-Baqarah 190 : " Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. "

Le Coran, Al-Baqarah 193 : " Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. "

Le Coran, An-Nisa 56-57 : " Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais. "

Le Coran, Al Iram 15 : " Dis : ‹Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah.› Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs. "

Le Coran, An-Nisa 95-96 : " Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. "

(Oui, Allah est pardonneur et Miséricordieux, pour ceux qui tuent pour leur cause et pour ceux qui embrassent l'Islam.)

Le Coran, An-Nisa 66-67 : " Si Nous leur avions prescrit ceci : ‹Tuez-vous vous-mêmes›, ou ‹Sortez de vos demeures›, ils ne l'auraient pas fait, sauf un petit nombre d'entre eux. S'ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie. Alors Nous leur aurions donné certainement, de Notre part, une grande récompense. "

Haine du peuple Juif et négation de la crucifixion de Jésus :

Le Coran, An-Nisa 155-157 : " Nous les avons maudits (les Juifs) à cause de leur rupture de l'engagement, leur mécréance aux révélations d'Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole : ‹Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables›. En réalité, c'est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie. Et à cause leur parole : ‹Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah›... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué. "

Le Coran, An-Nisa 160-161 : " C'est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu'ils obstruent le sentier d'Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde, et à cause de ce qu'ils prennent des intérêts usuraires - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu'ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d'entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux. "

Pourquoi donc, les Musulmans haïssent tant les Juifs ? C'est que, dès leur jeune âge, le Coran leur apprend à les haïr et à traiter les Juifs de singes et de porcs :

Le Coran, Al-Maidah 60 : " Dis : ‹Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah ? Celui qu'Allah a maudit (le Juif), celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs (les juifs), et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit›. "

Le Coran, Al-Maidah 64 : " … Nous avons jeté parmi eux (les Juifs) l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection… "

La religion d'Allah est anti-chrétienne et anti-Christ, et ils sont contre la divinité de Jésus et contre la Trinité :

Le Coran, Al-Maidah 17-18 : " Certes sont mécréants ceux qui disent : ‹Allah, c'est le Messie, fils de Marie !› - Dis : ‹Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?... À Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux›. Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent. Les Juifs et les Chrétiens ont dit : ‹Nous sommes les fils d'Allah et Ses préférés.› Dis: ‹Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés?… "

Le Coran, Al-Maidah 72-73 : " Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : ‹En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Marie.› Alors que le Messie a dit: ‹Ô enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur›. Quiconque associe à Allah d'autres divinités, Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: ‹En vérité, Allah est le troisième de trois.› Alors qu'il n'y a de divinité qu'Une Divinité Unique ! Et s'ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d'entre eux. "

Le Coran, Al-Maidah 75 : " Le Messie, fils de Marie, n'était qu'un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent. "

76 Dis : ‹Adorez-vous, au lieu d'Allah, ce qui n'a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien?› Or c'est Allah qui est l'Audient et l'Omniscient.

77 Dis : ‹Ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.

78 Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru (les Juifs) ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. "

(Cette dernière affirmation est fausse. Ni David, ni notre Seigneur Jésus n'ont jamais maudits les Juifs. Car pour les Musulmans qui maudissent les Juifs, il est écrit : " …Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira ! En parlant de la descendance de Jacob " (Genèse 27:29, Nombres 24:9).

Le Coran, An-Nisa 171 : " Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas ‹Trois›. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. "

 


 

Electeurs avant de voter , lisez ces document : les casseroles du Ps ( rose mafia ) et de l'ump

Les casseroles de l'ump

Les casseroles du ps ( Rose mafia)

 

22 mars 2017

VIDEO. Emmanuel Macron provoque un tollé en affirmant qu'il avait "des fins de mois difficiles" avec 1 000 euros

 

La déclaration du candidat à la présidentielle lors d'un Facebook Live, mardi, a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. 

Emmanuel Macron répond à la question d\'un internaute lors d\'une interview par le média Explicite, mardi 21 mars 2017.Emmanuel Macron répond à la question d'un internaute lors d'une interview par le média Explicite, mardi 21 mars 2017. (EXPLICITE / TWITTER)


publié le 22/03/2017 | 17:09

Emmanuel Macron a-t-il eu une jeunesse difficile ? Invité par le média en ligne Explicite mardi 21 mars pour un Facebook Live, le candidat à la présidentielle a déclaré savoir "ce que c'est de boucler une fin de mois difficile". Une déclaration qui a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Le candidat d'En marche ! répondait à un internaute qui souhaitait savoir s'il avait "déjà vécu avec 1 000 euros par mois".

"J'ai vécu, à un moment donné, quand j'étais adolescent, avec environ 1 000 euros par mois, a répondu l'ancien ministre de l'Economie. Quand j'ai quitté ma famille pour venir à Paris, dans des moments qui peuvent arriver dans la vie, [...] j'ai à ce moment là vécu en donnant des cours particuliers pendant deux ans, a ajouté Emmanuel Macron, dont son passé de banquier lui est souvent reproché. Je sais en effet ce que c'est [...] Et encore, j'étais favorisé, j'étais en classe préparatoire et je pouvais donner des cours. Donc, je sais ce que c'est que des étudiants qui doivent se faire le McDo pour vivre de leurs études."

Retrouvez ci-dessous l'extrait de l'interview.

 

 

 

 

Cette déclaration n'a pas manqué de faire réagir les internautes, notamment sur Twitter.

 

.@EmmanuelMacron : "J'ai vécu avec 1.000 euros par mois quand j'étais adolescent. Je sais ce que c'est de vivre de ses études"

@YahooActuFR @GAnnequin_ @EmmanuelMacron un etudiant actuel à 1000€/mois c'est le roi du petrole



A l'époque,  est à Henry IV (ça se monnaye cher), vit avec Brigitte (loyer 0€) et passe ces we au Touquet-Plage
= une fable https://twitter.com/expliciteja/status/844251513601994752 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de voter, les Français doivent se souvenir pourquoi Macron a été rattrapé par le fisc

PUBLIÉ PAR ALAIN LEGER LE 11 MARS 2017

« Quand Emmanuel Macron est devenu ministre de l’Economie en août 2014, il ne payait pas l’ISF » révélait Mediapart en 2016. Après enquête, le fisc conclut que Macron avait fraudé en sous-évaluant son patrimoine pour échapper à l’impôt.

A l’époque, Macron n’était pas candidat : les médias en parlaient. Aujourd’hui, silence radio. Pourtant, lorsqu’une personne qui prétend devenir président pour redresser le pays agit contre le pays en essayant de se soustraire à l’impôt, il y a là un problème moral majeur, et si le coupable n’est pas de droite, ne comptez pas sur les dépravés moraux de la gauche pour le dénoncer.

Un ministre de l’Economie, puis un candidat à la présidence agrafé par le fis ? Impensable il y a quelques décennies.

Emmanuel Macron faisait l’objet d’une « procédure de contrôle sur pièce », comme l’expliquait Sandra Hazan, avocate fiscaliste du cabinet Dentons, au HuffPost :

« Contrairement à un contrôle fiscal, où il faut fouiller dans les livres de comptes, l’administration n’a pas besoin de se déplacer quand il s’agit de l’ISF. Elle effectue le contrôle à distance, ‘depuis le bureau’. Ensuite, le fisc communique sa nouvelle évaluation à l’intéressé. La discussion, voire la négociation, peut commencer. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Macron a accepté l’évaluation du fisc pour éviter un contentieux politiquement insoutenable après l’affaire Cahuzac

Emmanuel Macron a trouvé un accord avec le fisc au bout d’un an et demi de discussion, et le fisc a reçu une « déclaration rectificative » de sa part réévaluant son patrimoine au-dessus du couperet de 1,3 million, « pour éviter un contentieux », précise Sandra Hazan, contraignant l’ex-ministre à payer rétroactivement l’ISF pour 2013 et 2014.

Si le ministre de l’Économie avait contesté l’évaluation du fisc, il aurait fini par recevoir une notification de redressement. Il aurait ensuite pu entrer en contentieux avec l’administration fiscale pour la contester, faisant valoir ses propres expertises pour contrer celles de Bercy, ce qui aurait été politiquement insoutenable après l’affaire Cahuzac.

Les journalistes qui n’ont pas hésité à battre le tambour concernant des propos de salle de garde échangés par Donald Trump il y a 10 ans auront du mal sans se ridiculiser une fois de plus, à défendre que pour Macron, s’agit d’une vieille affaire. Le fait est que toujours d’après Mediapart, Emmanuel Macron a dû sortir « 10 000 euros, intérêts et pénalités compris », c’est donc le montant qu’il a tenté de soustraire à la collectivité qu’il prétend servir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Les troublantes affaires de François Fillon et Fouad Makhzoumi

 

 22.03.2017

Par Anne Michel

L’homme d’affaire Fouad Makhzoumi avec François Fillon et le président Poutine à Saint Petersbourg le 19 juin 2015. | MIKHAIL KLIMENTYEV / RIA NOVSTI / AP

Deux versements de 22 500 euros chacun ont été effectués, à l’été 2015 puis début 2016, sur le compte de la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil, en échange d’une mission de bons offices du député de Paris envers le milliardaire libanais Fouad Makhzoumi. Il s’agissait, pour M. Fillon, d’aider ce dernier à développer son « pouvoir d’influence » en France et dans d’autres pays, dont la Russie. Autrement dit, à y faire des affaires.

Comme Le Canard Enchaîné daté du 22 mars, Le Monde a eu connaissance du contrat secret à 45 000 euros (l’équivalent, alors, de 50 000 dollars), passé il y a deux ans entre 2F Conseil et le groupe fondé et dirigé par le richissime homme d’affaires, Future Pipe Industries (FPI), leader mondial des pipelines en fibre de verre domicilié à Dubaï (Emirats arabes unis) et fournisseur des grandes monarchies du Golfe.

Ce contrat de lobbying, valide un an, du 10 juin 2015 au 10 juin 2016, était jusqu’ici resté confidentiel, jusqu’à ce que Mediapart en prouve l’existence, le 14 mars. L’entourage du candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle s’était auparavant évertué à en nier la réalité.

Le contrat accepté par M. Fillon est, de fait, assorti d’un objet dénué d’ambiguïté, qui tranche avec la mission d’intérêt général et la neutralité assignées aux élus de la République : exploiter, à des fins commerciales, le carnet d’adresses de l’ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy, redevenu député après l’alternance de 2012.

SOUPÇONS DE « TRAFIC D’INFLUENCE »

Eminemment sensible, mais conclu dans le secret de sa société de conseil et au titre de son activité de consultant, il n’a pas été déclaré, de ce fait, par François Fillon, au déontologue de l’Assemblée nationale. Les obligations déclaratives des députés sont en effet limitées, aujourd’hui, aux éventuels cadeaux et voyages obtenus en lien avec leurs mandats d’élu.

Ce contrat et ses contours pourraient toutefois bien focaliser l’attention des enquêteurs, dont le champ d’investigation, centré sur les possibles emplois fictifs de la femme et de deux des enfants de François Fillon, a été élargi, le 16 mars, à des soupçons de « trafic d’influence » – Le Journal du dimanche ayant révélé que des costumes de luxe d’une valeur de 13 000 euros avaient été offerts à François Fillon par un généreux « mécène »…

Un mécène qui s’est ensuite révélé être Robert Bourgi, avocat parisien proche de dirigeants africains, figure de la « Françafrique ».

Interrogé par Le Monde, lundi 20 mars, l’entourage de Fouad Makhzoumi a tenu à préciser que le contrat avec François Fillon n’avait pas été reconduit au-delà de juin 2016. Et, s’agaçant de la polémique née autour du candidat de la droite et du centre à la présidentielle, à ajouter que FPI s’était, pour sa part, assuré de la pleine légalité et de la conformité dudit contrat, l’ayant fait expertiser par un bataillon d’avocats. « Tout est réglo, si M. Fillon a commis quelque chose d’illégal, ce sera son sujet, pas le nôtre », fait-on valoir.

DÉCROCHER DES RENCONTRES STRATÉGIQUES

A travers ce contrat, l’objectif poursuivi par l’homme d’affaires libanais – doté d’un profil de sunnite anglophone, original au Liban, à la tête, dans son pays, d’un petit parti politique centriste – aurait été de faire fructifier ses affaires, au-delà de ses réseaux habituels (Moyen-Orient, Royaume-UniItalie…), en prenant des contacts au plus haut niveau des entreprises. Mais aussi d’augmenter son entregent auprès des dirigeants politiques de tous pays.

Un plan communication avait été pensé en conséquence, dès 2013, qui passait par le renforcement de liens avec la France, grands patrons et réseaux politiques. Or, non seulement le profil de François Fillon semblait pertinent, à la fois influent et à même « d’ouvrir des portes ». Mais il était, fait rare, pourvu d’une société de conseil personnelle.

Lire aussi :   Questions sur les clients de la florissante société de conseil de François Fillon

M. Fillon aurait donc été le seul homme politique français avec qui le milliardaire libanais aurait fait affaire. A ce titre, le contrat passé avec l’ex-locataire de Matignon aurait satisfait une partie de ses promesses, parmi lesquelles des rencontres stratégiques décrochées avec le président russe Vladimir Poutine et le PDG de Total, Patrick Pouyanné, proche de M. Fillon, en juin 2015, en marge d’un forum économique international à Saint-Pétersbourg (le SPIEF).

La relation de M. Fillon avec le milliardaire libanais pourrait-elle lui être reprochée ? Les intérêts unissant le député de Paris à son partenaire comportent des zones d’ombre, que devront lever les enquêteurs. Si M. Makhzoumi escomptait beaucoup de son « ami » français, ce dernier ne semblait pas en reste.

NOMBREUSES SOCIÉTÉS OFFSHORE

M. Fillon s’est ainsi rendu à Beyrouth, en décembre 2014, à son invitation, pour y rencontrer des dirigeants politiques et religieux libanais, dont les chrétiens d’Orient. Des fonds ont-ils pu être levés, pour financer sa campagne électorale ? M. Makhzoumi, qui ne fait pas mystère de son soutien au candidat à la présidentielle, a-t-il lui-même contribué ? Sur ce sujet, aucun commentaire n’est fait.

Mais le passé en la matière de M. Makhzoumi, qui fut impliqué dans un scandale de corruption au Royaume-Uni – lequel déboucha, en 1995, sur la démission forcée de l’ex-député conservateur Jonathan Aitken, devenu ministre de la défense, et sa condamnation pour parjure en 1999 –, ne va pas sans poser de questions.

M. Aitken avait été recruté par l’homme d’affaires au conseil de l’une de ses sociétés dans les années 1980, et avait omis de déclarer ces liens. Résidente à Londres, la femme de Fouad Makhzoumi, May, reste aujourd’hui un important soutien financier des tories.

En outre, M. Makhzoumi, dont les affaires sont centrées sur Dubaï, l’Arabie saoudite et le Qatar, apparaît aussi très lié au régime syrien. D’après l’enquête du Monde, l’entrepreneur libanais a créé de nombreuses sociétés offshore immatriculées dans les Caraïbes, notamment au Panama et aux îles Vierges britanniques, tout au long des années 1990 et 2000. Certaines d’entre elles sont toujours actives.

L’une de ces sociétés-écrans, domiciliée au Panama entre 1990 et 1998, a pour nom Oil Services and Suppliers Inc. M. Makhzoumi en a été l’un des trois directeurs, aux côtés de deux proches du clan Assad : Salim Hassan, proche de Hafez Al-Assad, le père de Bachar Al-Assad, et Khaled Hboubati, un entrepreneur syrien resté proche de l’actuel président syrien.

Par Anne Michel

Posté par nonpenseeunique à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Débat : Macron a-t-il menti sur ses comptes de campagne ?

 

Par 
Auteur
 
/ Mardi 21 mars 2017 à 23:5010
Le leader d'En marche! ne parvient pas à lever les ambiguïtés sur son patrimoine. Photo © MaxPPP

Présidentielle. Lors du grand débat de la présidentielle, lundi 20 mars, Emmanuel Macron a tenté d'expliquer que son parti n'avait perçu que de faibles dons, ce qu'un rapide calcul contredit.

L'évident problème que présentent les chiffres, c'est que la tricherie saute rapidement aux yeux. Lundi 20 mars au soir, lors du débat organisé par TF1 entre les principaux candidats à la présidentielle, Emmanuel Macron s'est défendu d'être le “candidat des riches”, arguant que la moyenne des 32.000 dons perçus par sa formation était de 50 euros. Or en considérant le montant récolté et revendiqué par En Marche!, un rapide calcul réfute l'explication de l'ancien ministre.

De 50 à 230 euros

32.000 dons de 50 euros en moyenne aboutissent à un total exact de 1,6 million, soit très loin des 7,5 millions d'euros engrangés par le parti de l'ancien banquier. En réalité, pour atteindre ce dernier montant, la moyenne des dons réalisés devrait atteindre un peu plus de ... 230 euros. Là encore, la somme s'éloigne largement de celle annoncée par l'ancien locataire de Bercy.

SUR LE MÊME SUJET
 

Enfin, comme le précise Libération, son média Désintox s'était vu confier fin décembre par l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron que la moyenne des dons perçus par En Marche! était de 290 euros.

Posté par nonpenseeunique à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Macron est un banquier pourri et une enflure bancaire"

Posté par nonpenseeunique à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2017

Grand débat : Sondage bidonné de BFM en faveur de Macron ? Les autres sondages disent le contraire

 


Grand débat : Sondage bidonné de BFM en faveur de Macron ? Les autres sondages disent le contraire

.

Suite au grand débat pour la présidentielle, alors même que les journalistes sur le plateau jugeaient la prestation d’Emmanuel Macron comme médiocre, la chaine BFMTV diffuse un sondage attribuant la meilleure note à Macron en prétendant qu’il avait le plus convaincu les Français…

Ruth Elkrief, journaliste de gauche et bien dans la ligne macron, était sceptique sur la prestation du candidat Macron à l’issue du débat, et parue très étonnée du résultat du sondage attribuant 29 % de Français « convaincus » par Macron, loin devant Mélenchon, Fillon et Marine Le Pen.

Or, si l’on cherche d’autres sources, d’autres sondages sur la perception qu’ont eu les Français de ce débat, on s’aperçoit très vite que la prestation du candidat Macron a été jugée inférieure à celles de François Fillon et Marine Le Pen.

Le sondage du Figaro par exemple donne largement en tête François Fillon :

Un autre sondage CYCEON confirme que François Fillon et Marine Le Pen ont plus convaincu :

C’est également l’avis du Financial Times jugeant la prestation de Macron médiocre :

Alors, BFMTV a-t-elle « bidonné » son sondage donnant Macron comme le « plus convaincant » ?

Comme l’a souligné la candidate du FN, Marine Le Pen, Emmanuel Macron s’est longuement exprimé sans pratiquement jamais donner une idée forte, tant et si bien qu’à l’issue du débat il est impossible de se rappeler une proposition du candidat Macron.

Quand on connait les liens entre l’ex-ministre des finances Macron et le propriétaire de la chaine Patrick Drahi, on peut légitimement s’interroger sur l’impartialité d’une chaine de télévision qui consacre l’essentiel de ses informations sur la présidentielle à « vendre » Macron…

En ponctuant chacune de ses phrases avec des adjectifs comme « responsable », « conscient », « modéré », le candidat, qui ne semble guère avoir de programme clair, tente de faire passer l’image qu’il est un homme « responsable »… est-ce que cela suffira à convaincre les Français ?

A suivre…

© Christian de Lablatinière pour Europe Israël News

Posté par nonpenseeunique à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Emploi fictif, emploi pour sa fille… Les affaires vont-elles toucher Mélenchon ?

 


Emploi fictif, emploi pour sa fille… Les affaires vont-elles toucher Mélenchon ?

Extrait d’un entretien avec Christian Schoettl, maire de Janvry (Essonne).

Ce témoignage est-il à prendre en considération ?

Christian Schoettl maire de Janvry dans l’Essonne depuis 1989, parle de l’affaire Fillon et au-delà, du système politique français dans son intégralité. Il dénonce notamment Jean-Luc Mélenchon, Secrétaire d’Etat entre 2000 et 2002 qui continuait à percevoir toutes ses indemnités de Vice Président du Conseil Général (1998-2004) et de membre de la commission permanente du Conseil Général, alors qu’il ne s’y rendait jamais. Pour M. Christian Schoettl, « c’est pire qu’un emploi fictif parce qu’il s’est présenté au suffrage Universel et s’est engagé sur un job qu’il n’a pas fait ! » Consternant !

http://www.agenceinfolibre.fr/christian-schoettl-melenchon-a-fait-pire-que-des-emplois-fictifs/

On lira sur le même site un commentaire intéressant :

Ce serait bien de vérifier ses dires pour aller au bout de la démarche, ce que l’interviewé ne semble pas avoir fait.
Selon le journal Le Point, JLM a été conseiller municipal de Massy de 1983 à 2001 et conseiller général pour le canton de Massy ouest de 2001 à 2004. Les deux mandats se suivent donc il n’y a là aucun cumul de mandat !
Par ailleurs il a été sollicité en 2000 pour un poste de secrétaire d’Etat, poste qu’il a accepté d’occuper. Pas d’élection pour un secrétariat d’état, ce n’est donc pas, par définition, un « mandat » d’élu.
Cette recherche ne m’a pris que 5 minutes, elle prouve qu’il n’y a pas eu de cumul de mandat pour Jean-Luc Mélenchon.
http://www.lepoint.fr/tags/jean-luc-melenchon
Par ailleurs il est assez amusant d’entendre l’interviewé dire que Mélenchon a « toujours vécu des fonds publics, enfin j’sais pas s’il a jamais travaillé, un p’tit peu dans sa prime jeunesse, enfin j’suis pas sûr ». Il prend certaines précautions mais non, Mélenchon n’a pas toujours vécu des fonds publics et une rapide recherche sur la toile permet aussi de s’en rendre compte.
Bref, si vous pensez avoir matière à enquête approfondie et poursuites contre JLM, pourquoi ne pas aller faire part de vos dires, doutes etc… à un média, qu’il soit indépendant ou non ? Je pense que beaucoup d’entre eux vous accueilleraient à bras ouverts !!!! Allez, on attend…

Posté par nonpenseeunique à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Affaire Fillon : l’enquête élargie à des faits d’« escroquerie aggravée », « de faux et usage de faux »

 

Les enquêteurs ont saisi à l’Assemblée nationale des documents laissant penser que les époux Fillon ont pu produire des faux pour justifier les salaires de Penelope Fillon.

 

François et Penelope Fillon, le 20 mars, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Les magistrats ne partagent pas la « pudeur de gazelle » qui s’est emparée, selon le mot de Jean-Luc Mélenchon lors du débat télévisé de lundi 20 mars, des candidats à l’élection présidentielle au sujet des « affaires ».

Selon les informations du Monde, le parquet national financier (PNF) a délivré, jeudi 16 mars, un réquisitoire supplétif pour « escroquerie aggravée, faux et usage de faux » aux juges d’instruction en charge de l’enquête sur les époux Fillon – Serge Tournaire, Aude Buresi et Stéphanie Tacheau –, ouverte pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquement aux obligations déclaratives.

Cette décision fait suite à une deuxième perquisition menée courant mars à l’Assemblée nationale – une première avait été effectuée par les enquêteurs le 31 janvier dans le cadre de l’enquête préliminaire – et à l’occasion de laquelle de nouveaux documents ont été saisis. Ces feuilles, signées par Penelope Fillon, comportaient différents calculs d’heures travaillées.

Les enquêteurs se demandent si ces calculs ne constituent pas des faux, établis pour justifier a posteriori les salaires versés à l’épouse du député de Paris et conforter la réalité de son travail d’assistante parlementaire. On ignore à qui était destinée cette déclaration d’emploi et à quelle période de sa vie professionnelle ils correspondent.

Convocation par les juges le 28 mars

Dans son édition du 22 mars, Le Canard enchaîné ajoute par ailleurs qu’alors que Penelope Fillon cumulait deux emplois à plein temps, entre le 1er juillet 2012 et le 30 novembre 2013, à l’Assemblée nationale et à la Revue des deux mondes, les époux « ont carrément signé une fausse déclaration, certifiant aux fonctionnaires de l’Assemblée que madame ne bossait pas plus d’une trentaine d’heures par mois à la Revue des deux mondes où elle était payée pour 151,67 heures ». Le règlement de l’Assemblée nationale limite à cent quatre-vingts heures le cumul d’emplois pour ses salariés.

Penelope Fillon est convoquée en vue de sa mise en examen le 28 mars par les juges d’instruction, si toutefois, comme pour son époux, son avocat ne demande pas à décaler cette date afin d’éviter le rassemblement des journalistes. « Ce supplétif ne concerne pas exclusivement Mme Fillon », indique une source proche du dossier. Contacté, l’avocat de Mme Fillon, Pierre Cornut-Gentille, s’« indigne des fuites dans la presse » et réaffirme que sa cliente entend réserver ses premières déclarations aux magistrats instructeurs. Le conseil de M. Fillon, Antonin Lévy, n’a pas donné suite à nos demandes.

Le 16 mars, l’enquête avait aussi été élargie à des faits de trafic d’influence en lien notamment avec les activités de François Fillon pour sa société de conseil 2F. Cette société a notamment travaillé pour la holding de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, Fimalac. M. Ladreit de Lacharrière a aussi prêté 50 000 euros, sans intérêts, à l’homme politique en 2013, somme qui a été depuis remboursée, mais n’a pas été déclarée.

Posté par nonpenseeunique à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :